Dominique Strauss-Kahn sera jugé en 2014 pour "proxénétisme aggravé"

31/07/13 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Le Vif

(Belga) Dominique Strauss-Kahn, qui a échappé à un procès aux Etats-Unis grâce à un arrangement financier, sera jugé en France l'an prochain pour "proxénétisme aggravé", a-t-on appris de source judiciaire.

Dominique Strauss-Kahn sera jugé en 2014 pour "proxénétisme aggravé"

Le parquet, qui avait requis le 11 juin un non-lieu en faveur de DSK, estimant qu'il n'existait "pas de charges suffisantes", ne fera pas appel de l'ordonnance de renvoi en correctionnelle prononcée vendredi par les juges, a le procureur de Lille, Frédéric Fèvre. Après deux ans d'instruction, les magistrats, chargés de l'affaire dite du Carlton de Lille, ont décidé de renvoyer treize personnes, dont l'ancien directeur général du FMI, pour "proxénétisme aggravé en réunion" et une quatorzième pour "complicité d'escroqueries et d'abus de biens sociaux". Le délit de "proxénétisme aggravé en réunion" est passible de 10 ans de prison et 1,5 million d'euros d'amende. DSK, 64 ans, qui a toujours affirmé ignorer que les femmes présentes aux parties fines auxquelles il avait participé, notamment à Paris et Washington, étaient des prostituées rémunérées, avait dénoncé vendredi, dans un communiqué diffusé par ses avocats, une "instruction exclusivement à charge". La dernière de ces soirées avait eu lieu à Washington, à la veille de son arrestation à New York. En décembre, un accord financier confidentiel était intervenu entre DSK et Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l'accusait d'agression sexuelle. Dans un entretien à la télévision russe mercredi, Dominique Strauss-Kahn a assuré que la politique était "du passé" et qu'il souhaitait désormais se consacrer à ses nouvelles fonctions de conseil. DSK a été nommé en juillet membre du conseil de surveillance de deux institutions financières détenues à majorité par les pouvoirs publics russes: le Fonds russe des investissements directs (RDIF) et la Banque russe de développement des régions (BRDR), contrôlée par le pétrolier Rosneft. (Belga)

Nos partenaires