Deux nouvelles attaques contre un oléoduc au Yémen

21/12/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

(Belga) Des hommes armés ont fait exploser samedi dans l'est du Yémen deux tronçons d'oléoduc, empêchant une reprise du pompage de brut sur l'ouvrage qui a été la cible d'attaques au cours des deux derniers jours, a indiqué un responsable du ministère du Pétrole.

Deux nouvelles attaques contre un oléoduc au Yémen

Les saboteurs ont fait exploser l'oléoduc à deux reprises, à l'aube et en fin d'après-midi à Abou Houkik, dans la province de Marib à l'est de Sanaa, a précisé la même source. Selon ce responsable, l'oléoduc, visé mercredi et jeudi par deux autres attaques, est fortement endommagé et "le pompage du brut est suspendu". Deux soldats qui accompagnaient une équipe de techniciens en charge de travaux de réparation sur l'oléoduc ont été blessés samedi par des hommes de tribus qui les ont attaqués, a indiqué une source au sein des services de sécurité. L'oléoduc, long de 420 kilomètres, relie les champs pétrolifères de Safir au terminal de Ras Issa, sur la mer Rouge, près de Hodeida. Le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, a une petite production de pétrole et compte sur ses exportations de brut pour alimenter le budget de l'État, alors que son économie est au bord de l'effondrement. La production pétrolière était tombée en 2011 à 170.000 barils par jour, contre 259.000 en 2010, en raison des troubles dans le pays et des sabotages à répétition, selon l'Energy Information Administration (EIA - Etats-Unis). Dans le sud du pays, l'activité reste paralysée samedi à la suite d'affrontements armés entre policiers et militants sudistes qui ont fait au moins 11 blessés, selon des témoins et des sources médicale et policière. Vendredi, un enfant et un militant sudiste ont été tués dans deux incidents armés à Aden, principale ville du Sud, et à Moukalla, chef-lieu du Hadramout(sud-est). (Belga)

Nos partenaires