Des hackers accusent le FBI d'espionner les utilisateurs d'iPhone

05/09/12 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Source: Le Vif

Des pirates affirment avoir dérobé 12 millions de données d'utilisateurs d'iPhone et d'iPad en hackant l'ordinateur d'un membre du FBI. L'agence a démenti mardi soir et dit ne pas posséder ces informations. En attendant, ceux qui veulent vérifier si leurs propres données ne se seraient pas retrouvées dans la nature peuvent se rendre sur le site kimosabe.net, indique FranceTVInfo.

Des hackers accusent le FBI d'espionner les utilisateurs d'iPhone

© Reuters

Le mouvement de hackers Antisec affirme avoir dérobé plus de 12 millions d'identifiants iOS, qui concernent les iPhones et iPad. Les pirates affirment avoir mis la main dessus en hackant l'ordinateur portable d'un membre du FBI. Et proposent d'ores et déjà de télécharger un million d'identifiants sur le site Pastebin.com.

FBI : "Tout est faux"

Les hackers, qui accusent donc le FBI de posséder des millions de données d'utilisateurs, s'inquiètent de l'usage qui pourrait en être fait. "Nous avons conscience que si nous disons simplement 'regardez, le FBI utilise vos données personnelles', personne n'y paiera attention, écrivent-ils pour justifier leur méthode. (...) Et donc, même si nous ne sommes pas sûrs que le fait de rendre ces données publiques garantisse une prise de conscience, nous avons voulu crier haut et fort que ce putain de FBI utilise ces informations dans le but de pister les gens ou quelque chose du genre."

Le FBI a réagi à ces accusations dans un communiqué, mardi: "A l'heure actuelle, il n'y a aucune preuve qui permette d'indiquer qu'un ordinateur du FBI a été hacké ou même que le FBI a cherché ou obtenu ces données." "Tout est faux" dans la version des pirates, tranche l'agence sur Twitter.

LeVif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires