De plus en plus de déchargements de produits chimiques en mer du Nord

05/02/13 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Le Vif

(Belga) Alors que les déchargements d'huiles en mer ont presque été divisés par dix depuis le changement de siècle, les déversements de produits chimiques sont eux en hausse. Le secrétaire d'État à la Politique scientifique Philippe Courard (PS) et l'Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la mer du Nord (UGMM) ont tiré la sonnette d'alarme mardi quant à l'augmentation de cette tendance lors de la présentation de la modernisation de l'avion qui traque la pollution en mer du Nord.

De plus en plus de déchargements de produits chimiques en mer du Nord

Le nombre de déversements, le volume et la surface de la pollution en mer ont connu une forte baisse ces dernières années. Cette diminution peut être mise à l'actif des contrôles plus fréquents, de la législation plus stricte et des amendes distribuées. Philippe Courard et l'UGMM se réjouissent de cette tendance mais appellent à la prudence. Les déchargements de produits chimiques sont en augmentation. "Des abus sont commis car certains profitent des lacunes dans la législation", explique Ronny Schallier de l'UGMM. "Les déversements des huiles végétales ou de produits chimiques causent des dommages physiques à la faune et à la flore", ajoute-t-il. La modernisation de son avion va désormais permettre à l'UGMM d'être parée pour ses fonctions de contrôle qui vont plus loin que les simples pertes d'huile. "Pendant notre période de test, le Flaminia a pris feu et le Baltic Ace a sombré. Cela prouve que cet investissement d'un million d'euros est nécessaire", commente Ronny Schallier. Philippe Courard a effectué mardi matin un vol d'essai avec l'avion modernisé, ce qui l'a convaincu d'étudier la faisabilité d'une adaptation du navire de recherche Belgica II aux défis actuels. (KURT DESPLENTER)

Nos partenaires