CPI: Bemba et ses alliés "surpris" des accusations de subornation de témoins

27/11/13 à 18:07 - Mise à jour à 18:07

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-vice président congolais Jean-Pierre Bemba et deux de ses proches associés ont assuré mercredi, lors de leur comparution initiale devant la Cour pénale internationale (CPI), être "surpris" d'être accusés de subordination de témoins.

CPI: Bemba et ses alliés "surpris" des accusations de subornation de témoins

Selon l'accusation, Jean-Pierre Bemba, son avocat Aimé Kilolo, ainsi que Fidèle Babala, un député du parti de M. Bemba à Kinshasa, auraient fabriqué ou présenté à la CPI des faux documents, dans le cadre du procès pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre de M. Bemba. Ils auraient également, selon le procureur de la CPI, versé de l'argent à des témoins afin qu'ils donnent de faux témoignages. Jean-Pierre Bemba, 51 ans, est accusé de trois chefs de crimes de guerre (viol, meurtre et pillage) et de deux de crimes contre l'humanité (viol et meurtre) pour des atrocités commises par ses troupes du MLC en République Centrafricaine entre octobre 2002 et mars 2003. Il est détenu à La Haye depuis 2008. M. Kilolo, l'avocat de M. Bemba dans ce procès principal qui assure être de nationalité belge, avait été arrêté à l'aéroport de Bruxelles tandis que M. Babala, un député congolais, a été arrêté à Kinshasa. Les deux vont demander une libération conditionnelle, ont indiqué leurs avocats respectifs. Après le transfèrement à La Haye de M. Babala, son parti a suspendu sa participation aux travaux de l'Assemblée nationale. Ce député de 57 ans a été directeur de cabinet de l'ex-chef rebelle Bemba lorsque ce dernier était vice-président de RDC, de 2003 à 2006. Des arrestations pour subornation présumée de témoins constituent une première pour la CPI, seul tribunal permanent et indépendant mondial, mis en place en 2002 pour juger les pires crimes du monde. (Belga)

Nos partenaires