Collaboration: le gouvernement invité à examiner l'opportunité d'un statut de déporté

10/01/13 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Le Vif

(Belga) La commission des Affaires institutionnelles du Sénat a adopté jeudi à l'unanimité une proposition de résolution qui amènera la Haute assemblée à reconnaître que "des autorités belges" ont mené durant la seconde Guerre mondiale une "collaboration" avec l'occupant allemand "indigne" d'une démocratie, avec des "conséquences dramatiques pour la population juive".

Le gouvernement est invité à examiner la question d'un "statut" pour les victimes de la déportation pour des raisons racistes. Dans la foulée de cet acte solennel formulé à la suite de l'étude du CEGES mettant en évidence, il y a quelques années, la collaboration d'une "Belgique docile" à l'égard de l'occupant, le Sénat entend obtenir du gouvernement qu'il examine la "possibilité" d'offrir un "statut" aux Juifs et Tziganes déportés ainsi qu'aux orphelins de la Shoah. Les sénateurs reconnaissent eux-mêmes "l'état de déporté pour des raisons racistes" et d'orphelin de la Shoah à ces victimes du génocide. La Haute assemblée invitera également le gouvernement à examiner l'application de la loi de mars 1954 qui soumet l'octroi de pensions de dédommagements aux victimes civiles de la guerre à des conditions de nationalité (belge) et de résidence (en Belgique). (OCH)

Nos partenaires