Calmeyn, jusqu'ici le seul bourgmestre des communes à facilités à être nommé

25/01/13 à 18:47 - Mise à jour à 18:47

Source: Le Vif

(Belga) Le bourgmestre de la commune de Drogenbos, Alexis Calmeyn, a prêté serment vendredi midi entre les mains du gouverneur du Brabant flamand, Lode De Witte. Sa liste bilingue avait obtenu onze des 17 sièges du conseil communal dans cette localité de près de 5.000 habitants.

Jusqu'à présent, Drogenbos est la seule des six communes à facilités linguistique situées dans la périphérie de la capitale à être dirigée par un bourgmestre nommé. Quatre autres ont envoyé la candidature d'un bourgmestre: Crainhem a proposé Véronique Caprasse; Linkebeek, Damien Thiéry; Rhode-Saint-Genèse, Pierre Rolin; et Wezembeek-Oppem, François Van Hoobrouck. Le ministre flamand des Affaires Intérieures, Geert Bourgeois (N-VA), dispose d'un délai de deux mois pour se prononcer sur ces candidatures. Dans l'intervalle, les bourgmestres sortants sont théoriquement toujours en place. Pour Crainhem, Linkebeek, et Wezembeek-Oppem, il s'agit de bourgmestres dont la nomination a été refusée sous la précédente législature. Pour le surplus, ceux de Crainhem, de Rhode-Saint-Genèse et de Wezembeek-Oppem ont été suspendus pour un mois pour avoir fait envoyer des convocations électorales en français. A Linkebeek, le bourgmestre non-nommé, Damien Thiéry, n'a pas subi le même sort. Dans sa commune, c'est un conseiller communal, hors d'atteinte, qui avait été chargé de l'envoi. Wemmel n'a quant à elle pas encore trouvé d'entente majoritaire pour proposer un candidat. Walter Van Steenkiste, de la liste WEMMEL a été proposé comme bourgmestre faisant fonction. A Drogenbos, Alexis Calmeyn entame son deuxième mandat à la tête de la commune. Avant son premier entamé en 2006, il avait été président du CPAS (de 2001 à 2006). Son père, Jean Calmeyn, a dirigé la commune de 1965 à 2004. (HERWIG VERGULT)

Nos partenaires