Voici les propositions de la ministre Schyns sur le décret Inscriptions

22/11/13 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Le Vif

Le cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Martine Schyns (cdH) a mis la dernière main au projet de remaniement du décret qui règle les inscriptions dans le secondaire afin d'encourager les "partenariats pédagogiques" entre écoles primaires et secondaires, rapportent vendredi plusieurs journaux.

Voici les propositions de la ministre Schyns sur le décret Inscriptions

© Image Globe

Selon ce projet, qui doit encore être entériné par le gouvernement de la Fédération, les élèves qui terminent leur 6e primaire dans une école qui a noué un partenariat pédagogique avec un établissement secondaire pourront passer un peu plus facilement dans celle-ci, grâce à relèvement de leur indice composite. Il n'y aura donc pas d'accès prioritaire.

La conclusion de ces partenariats pédagogiques entre écoles devront obligatoirement inclure un minimum de trois établissements primaires, dont un au moins devra avoir un indice socio-économique inférieur à l'école secondaire afin de préserver l'objectif de mixité sociale poursuivi par le décret actuel.

Ces partenariats, qui sont déjà possibles actuellement mais qui existent très peu dans la réalité, devront faire l'objet d'une convention entre les écoles. Celle-ci devra prévoir différents types de collaborations, notamment l'échange d'informations pédagogiques entre écoles, des activités communes pour les élèves et les enseignants, la formation commune d'enseignants, la concertations entre équipes éducatives, des réunions de parents communes, etc.
Selon la presse de ce vendredi, le projet du cabinet Schyns sera soumis sous peu aux partenaires de l'Olivier.

L'objectif est d'amender le décret -et de la faire voter au parlement- avant l'ouverture, au printemps prochain, de la période d'inscriptions pour l'année scolaire 2014-2015.

Les parents de l'enseignement catholique déçus

L'Union francophone des assosications de parents de l'enseignement catholique (UFAPEC) a réagi avec déception, vendredi, au projet de réforme du décret réglant les inscriptions dans l'enseignement secondaire, lequel vise à accorder une plus grand poids aux "partenariats pédagagiques" noués entre écoles primaires et secondaire pour l'attribuation des places.

"Ce n'est vraiment pas une amélioration substantielle du décrets Inscriptions", a réagi le secrétaire général de l'UFAPEC, Bernard Hubien.

"Si les partenariats pédagogiques faisaient partie de nos demandes, ce n'est certainement pas le premier point qui nous préoccupait...".
Pour les parents de l'enseignement catholique, il conviendrait plutôt de priviligier le choix pédagogique des parents parmi les critères d'attribution des places, et de diminuer les critères géographiques qui favorisent aujourd'hui les élèves résidant à proximité des établissements secondaires.

Pour l'UFAPEC, le projet de réforme de la ministre Schyns ne résoudra en outre rien à la situation dans les zones en tension, comme dans le nord de Bruxelles, où des dizaines de jeunes n'ont pu s'inscrire dans l'école de leur choix lors de la dernière rentrée.
"Ce nouveau décret ne changera rien à la situation qui crée cette tension, c'est-à-dire le manque de places", pointe encore M. Hubien.
Celui-ci doute aussi que les changements annoncés pourront être adoptés avant l'ouverture de la procédure d'inscription, en mars prochain.

"Les partenariats pédagogiques est le critère qui demande le plus de temps pour être mis en place. Cela va prendre des mois avant que les écoles ne s'accordent", s'étonne le secrétaire général de l'UFAPEC. " A l'inverse, retenir le choix des parents comme critère pour l'inscription ne demande aucun délai...".

Nos partenaires