Un petit million d'élèves sur le chemin de l'école

31/08/10 à 18:38 - Mise à jour à 18:38

Source: Le Vif

A partir de mercredi 1er septembre, 865.000 élèves reprendront le chemin de l'école en Communauté française: 178.513 en maternelle, 320.469 en primaire et 366.021 en secondaire. A côté de cela, l'enseignement de promotion sociale drainera 165.000 étudiants.

Un petit million d'élèves sur le chemin de l'école

© Thinkstock

Selon des chiffres recueillis auprès du cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet, ces 865.000 élèves suivront les cours dispensés par 76.817 enseignants en activité et rémunérés par la Communauté française, soit 321 de plus que pour l'année scolaire 2009-2010.

En outre, 136 écoles fondamentales et 77 écoles secondaires organiseront des classes en immersion linguistique. Quant à l'enseignement spécialisé qui fête ses 40 ans d'existence, il accueillera 31.000 élèves.

Nul doute que la polémique engagée autour de l'application du décret sur les inscriptions en première année du secondaire alimentera encore la conversation de nombreux parents, même si, aux dernières nouvelles données par la Commission InterRéseaux des Inscriptions (CIRI), 97,18% des élèves sont inscrits dans l'école de leur première préférence et 99,57% en ordre utile dans au moins une des préférences exprimées.

Seuls 194 élèves sur liste d'attente
Lors de sa dernière séance du 30 août, la Commission a constaté que seuls 194 élèves restaient inscrits en liste d'attente, alors que des places vont encore se libérer une fois que les élèves qui ont reçu une proposition dans une école correspondant à une de leurs meilleures préférences auront répondu à cette proposition.

Sollicitée plus souvent qu'à son tour par les interminables remous soulevés par le décret Inscriptions, Simonet devra sans doute se manifester sur d'autres terrains au cours de cette nouvelle année scolaire et... parlementaire.

Elle a toutefois déjà prévenu par presse interposée qu'elle ne comptait pas proposer une énième grande réforme de l'enseignement: le monde scolaire doit d'abord digérer la kyrielle de décrets récemment pris.

L'une de ses priorités consistera à surveiller l'application du nouveau décret sur l'encadrement différencié au profit des écoles primaires et secondaires socialement défavorisées, auquel la Communauté consacrera 10 millions d'euros de plus, pour toucher 20% de la population scolaire. La ministre s'en félicite, alors que l'opposition MR n'a pas ménagé ses critiques lors de la discussion du décret au parlement de la Communauté française.

Les réformateurs emmenés par Françoise Bertieaux n'ont en effet pas manqué de souligner qu'il s'agissait de bien moins que les 25 millions initialement annoncés dans un décret d'avril 2009, marqué par l'incertitude budgétaire. Mais la ministre a évoqué le contexte budgétaire bouleversé pour justifier sa décision de ramener le supplément à 10 millions et d'ajouter un point d'interrogation derrière les futures augmentations.

Pour lutter contre la pénurie de professeurs dans certaines branches, Marie-Dominique Simonet va s'efforcer de simplifier le labyrinthe des titres et fonctions des professeurs et songe à instaurer à un système de tutorat. Cela permettrait à des enseignants âgés d'aider leurs jeunes collègues. Mais cette innovation devra recevoir l'aval des syndicats car il nécessite la modification du système de départs précédant la pension de retraite.

Les rythmes scolaires et leur modification éventuelle devraient aussi retenir l'attention de la ministre de l'Enseignement obligatoire, sans oublier le retour du thème des Inscriptions, par le biais de l'évaluation du système, prévue dans le décret lui-même.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires