Un "Décret Kubla" mérite réflexion, estime Christine Defraigne

05/03/15 à 19:23 - Mise à jour à 19:23

Source: Belga

La présidente du Sénat Christine Defraigne (MR) s'est dite prête à mener la réflexion dans son assemblée sur la proposition avancée jeudi par le ministre-président wallon Paul Magnette visant à interdire aux anciens ministres, pendant cinq ans après leur sortie de fonction, de travailler pour une entreprise avec laquelle ils ont traité lorsqu'ils étaient ministres.

Un "Décret Kubla" mérite réflexion, estime Christine Defraigne

© Belga

"Je suis d'accord pour en débattre, ça mérite réflexion", a-t-elle indiqué, interrogée dans Soir Première (RTBF). Elle juge qu'une telle réglementation peut être débattue au Sénat où siègent les élus des différentes assemblées, de manière à éviter des discriminations entre parlements. La chambre de réflexion pourrait en outre réaliser un travail utile pour éviter de légiférer dans l'émotion, a-t-elle souligné. Mme Defraigne envisage même d'étendre une telle interdiction aux attachés et chefs de cabinet.

Si des organes tels que la Commission européenne ont déjà prévu une règle similaire - avec une indemnité de sortie conséquente pour éviter les tentations -, "ajouter des règles aux règles n'empêchera jamais ceux qui n'ont pas d'éthique ou de morale personnelle de franchir la ligne rouge", ajoute-t-elle. A cet égard, "les lois pénales existent déjà" pour sanctionner de tels comportements.

Nos partenaires