Un climat communautaire "mesquin" au jardin botanique de Meise

01/04/11 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Le Vif

Le ministre-président wallon Rudy Demotte déplore le "climat un peu mesquin" régnant entre Flamands et francophones autour du jardin botanique de Meise, dont le statut est en négociation entre les deux communautés du pays.

Un climat communautaire "mesquin" au jardin botanique de Meise

© Belga/BRUNO FAHY

Interrogé par Le Soir, qui consacre une double page à la "flamandisation" de cette institution, M. Demotte épingle "les manoeuvres exercées pour rendre la vie dure aux francophones travaillant à Meise". "Il ne faut pas que Meise devienne un domaine réservé aux chercheurs flamands", selon lui.

Situé en Flandre, le jardin botanique jouit toujours du statut d'établissement scientifique fédéral, même si les accords du Lambermont ont prévu sa défédéralisation, selon Le Soir. Les modalités du transfert devaient faire l'objet d'un accord entre les deux communautés du pays, notamment quant au statut des collections et à la place des chercheurs francophones, mais Flamands et francophones ne sont jamais parvenus à s'entendre.

La question a été évoquée dans les négociations communautaires des derniers mois. La régionalisation complète du site figure ainsi dans les notes de Bart De Wever et de Johan Vande Lanotte.

Le directeur du jardin, Jan Rammeloo, a récemment dénoncé son sous-financement par l'échelon fédéral pour justifier le transfert vers la Flandre. Mais un membre du personnel francophone, cité anonymement par Le Soir, rejette cet argument en soulignant que le budget de Meise a connu une hausse "bien supérieure à l'indexation".

Le Soir évoque aussi le statut du musée royal de l'Afrique centrale à Tervueren, qui pourrait aussi faire l'objet de revendications flamandes. Pour M. Demotte, "il n'est pas question d'entrer dans une logique de précédent".

"Tervueren est une perle qui appartient à l'Histoire de la Belgique. Ce musée a une valeur symbolique majeure. (...). Ces dossiers baignent dans un climat un peu mesquin", dit-il.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires