Troubles sur la voie publique : expulsion des indignés d'Ixelles

10/06/11 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Source: Le Vif

La police d'Ixelles a procédé vendredi matin à l'expulsion du campement des indignés installé place Sainte-Croix. Jean-Louis Herzeele, commissaire de la deuxième division de la police d'Ixelles, a invoqué, pour motifs d'expulsion, des troubles sur la voie publique ainsi que l'occupation de cette dernière sans autorisation.

Troubles sur la voie publique : expulsion des indignés d'Ixelles

© Image Globe / JULIEN WARNAND

Une vingtaine de policiers se sont présentés au campement à 7h30 pour signifier aux indignés qu'ils devaient partir sur décision du bourgmestre.

A 7h50, les campeurs ont demandé à la police de leur laisser une heure pour emballer leurs affaires mais aux alentours de 8h20, la police a, selon eux, saccagé le campement. L'expulsion s'est passée dans le calme car les indignés n'ont pas opposé de résistance.

Vers 9h00, une grande partie du campement était démontée et un camion de nettoyage accompagné de balayeurs ont commencé à nettoyer la place.

Selon Jean-Louis Herzeele, les normes d'hygiène n'ont pas été respectées et des gens se sont quotidiennement ajoutés au camp. Des campeurs de Saint-Gilles risquaient de venir s'installer à Ixelles et des riverains se sont plaints de tapages nocturnes.

Les indignés estiment ces motifs infondés et déplorent d'être expulsés comme des "malpropres". Ils se rassembleront à 18h00 sur la place Sainte-Croix pour y tenir une assemblée populaire.

Sur la place, la police a chargé un observateur de voir si les indignés se réinstallaient. Si c'est le cas, ils en seraient immédiatement expulsés.

Jean-Claude Defossé, membre d'Ecolo, et Sarah Turine, co-présidente du parti, étaient présents vendredi matin pour apporter leur soutien aux indignés.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires