Trop de Belges consomment des médicaments au volant

31/07/14 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

Source: Le Vif

Trop de Belges roulent après avoir ingéré des médicaments, selon une enquête européenne baptisée "Conduite sous l'influence des drogues, de l'alcool et des médicaments" (DRUID), que relayaient mercredi plusieurs quotidiens flamands. Le Belge étant un grand consommateur de médicaments, il est logique que cela se reflète dans le trafic, a commenté Benoît Godart, le porte-parole de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

Trop de Belges consomment des médicaments au volant

© Istock

DRUID révèle que 3% des Belges roulent sous l'emprise de médicaments (psychotropes), contre 1,4% pour la moyenne européenne. Les anti-dépresseurs et anti-psychotiques ne sont toutefois pas repris dans cette enquête, selon Alain Verstraete, toxicologue à l'Université de Gand (UGent). Le psychotrope agit sur l'activité cérébrale. Les médicaments contre les troubles du sommeil notamment se retrouvent dans cette catégorie, mais généralement aussi les anti-dépresseurs et anti-psychotiques. Pour l'IBSR, la consommation belge de médicaments est plus importante qu'en Europe. Il y a donc plus de conducteurs qui roulent sous l'emprise de médicaments en Belgique. "C'est le reflet de notre société", estime Benoît Godart. Les autres pays européens n'appliquent toutefois pas une politique plus répressive en la matière que la Belgique, ajoute-t-il. Le Service public fédéral (SPF) de Santé Publique confirme que la consommation de médicaments en Belgique est importante. Selon les chiffres de l'Association Pharmaceutique Belge (APB), en 2013, 1.016.672 emballages de psychostimulants ont été délivrés dans les officines publiques. Ce chiffre est en légère diminution par rapport à 2011 (- 47.635). Le Belge consomme aussi beaucoup de somnifères et de calmants. L'APB constate que le nombre de DDD (Defined Daily Doses), c'est-à-dire la quantité quotidienne d'un médicament utilisée principalement pour les adultes, atteint en 2013 le chiffre de 490 millions. En 2012, il était de 484.580.694 DDD. Ingérer des psychotropes diminue la vigilance pendant la conduite d'un véhicule. Prendre des somnifères ou calmants est d'ailleurs interdit si on prend le volant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires