Sekkaki, le roi de l'évasion, dirigeait une organisation criminelle depuis sa cellule au Maroc

15/09/16 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Belga

Les enquêteurs de Malines-Willebroek ont mis au jour une organisation criminelle qui était notamment impliquée dans du trafic de drogues.

Sekkaki, le roi de l'évasion, dirigeait une organisation criminelle depuis sa cellule au Maroc

© Belga

Le 2 septembre dernier 100.0000 tablettes d'ecstasy et 1,2 kilo de cocaïne ont été découverts dans un logement à Anvers, pour un montant global estimé à 600.000 euros. L'organisation était dirigée par le "roi de l'évasion" Ashraf Sekkaki depuis sa cellule au Maroc. Deux de ses frères sont également impliqués dans le trafic.

L'enquête a débuté en janvier 2014, lorsqu'un suspect a été arrêté en possession d'une importante quantité de drogues. Les enquêteurs sont ensuite remontés jusqu'à Ashraf Sekkaki. "Les recherches ont progressé et il est devenu clair qu'il semblait être aux manettes, depuis sa cellule au Maroc, d'une bande plus large qui comptait deux de ses frères et un certain nombre de proches", a annoncé la porte-parole du parquet Nele Poelmans. La police a interpellé le 5 novembre 2014 trois Néerlandais à Amsterdam en possession de boutures de cannabis. Nasr-Eddine, un des frères de Ashraf Sekkaki, aurait transmis ces boutures. Oualid, un autre frère du "roi de l'évasion", a été arrêté le 13 août 2015 avec 25.000 pilules d'ecstasy sur lui.

La police a ensuite découvert qu'Ashraf Sekkaki avait des contacts avec un Anversois. Le 2 septembre, deux autres suspects ont été arrêtés, dont l'homme Anversois. Les forces de l'ordre ont découvert chez eux 1,2 kilo de cocaïne et 10.000 tablettes d'ecstasy. Leur interpellation a été confirmée par la chambre du conseil. Le Belgo-Marocain Ashraf Sekkaki a été condamné en 2011 au Maroc à une peine de prison de 12 ans pour son évasion de la prison de Bruges en hélicoptère.

Nos partenaires