Routes : les accidents mortels touchent surtout les jeunes

12/03/18 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Belga

L'institut Vias publie un dossier sur les jeunes et les accidents. Le document de 44 pages compile des données et des connaissances, les causes sous-jacentes et les mesures possibles. Le rapport concerne surtout les jeunes de 15 à 24 ans qui conduisent une voiture, une mobylette, et une moto. Il s'attarde moins sur le cas des cyclistes et des piétons.

Routes : les accidents mortels touchent surtout les jeunes

© BELGA

Depuis 1991, le nombre de morts sur la route en Belgique parmi les jeunes de 15 à 24 ans a été divisé par cinq: de 494 en 1991 à 96 en 2016. C'est une réduction de moitié par rapport à 2010 où l'on a dénombré 193 morts dans cette tranche d'âge.

Pas moins de 69% de tous les morts sur la route âgés de 15 à 24 sont des passagers de voiture. La majorité (86%) d'entre eux sont majeurs et de sexe masculin (80%). Les accidents mortels dans lesquels ils sont impliqués ont relativement souvent lieu la nuit (51%), en dehors de carrefours (84%) et en dehors de l'agglomération (53%). Plus de la moitié (54%) des accidents mortels dans lesquels ils sont impliqués sont unilatéraux (c'est-à-dire sans partie adverse). D'après Vias, ce type d'accident est plus souvent causé par une vitesse excessive et une perte de contrôle du volant que d'autres accidents.

Les jeunes eux-mêmes trouvent que la vitesse excessive est un des comportements les plus dangereux. La plupart des jeunes ont également déjà roulé en état de fatigue (66%). Ils signalent également qu'ils adoptent parfois les comportements suivants : téléphoner en mode main-libres au volant (32%), téléphoner sans kit main-libres au volant (18%), rouler après avoir bu de l'alcool (23%), ne pas porter de ceinture dans la voiture (8%) et rouler après avoir pris de la drogue illégale, des somnifères ou des calmants (2%).

Au niveau des mesures politiques destinées à renforcer la sécurité routière, les jeunes Belges sont surtout favorables à un éthylotest-antidémarreur (77% sont pour), une tolérance zéro pour l'alcool pour les conducteurs débutants (70%) et une tolérance zéro généralise pour l'alcool pour tous les conducteurs (53%).

Vias préconise des mesures structurelles pour renforcer la sécurité de jeunes usagers de la route, qui permettent d'endiguer le comportement impulsif et de ne pas trop rapidement exposer les jeunes aux situations trop complexes. Pour réduire le risque d'accidents de jeunes usagers de la route, Vias recommande aux autorités de prendre des mesures au niveau de l'examen de conduite, de l'entraînement et de la formation, du permis de conduire par étapes, de la conduite accompagnée, de règles spéciales pour les jeunes, de prévention et de campagnes, de feedback sur le comportement de conduite et du recours à l'entourage social. (Belga)

Nos partenaires