Stéphane Hazée
Stéphane Hazée
Chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie
Opinion

15/02/16 à 14:37 - Mise à jour à 16/02/16 à 09:42

Renouveau démocratique en Wallonie : de la parole aux actes !

Le fossé entre les citoyens et leurs représentants politiques se creuse depuis des années. Pour Ecolo, il est urgent que les citoyens se réapproprient leur avenir

Renouveau démocratique en Wallonie : de la parole aux actes !

© Belga

C'est notamment la raison pour laquelle nous avions de grandes attentes par rapport à la Commission spéciale relative au Renouveau démocratique. Mise en place par le Parlement de Wallonie au printemps dernier, elle visait à réduire cet écart entre citoyens et politiques, entre autres par le biais de la consultation populaire, mais aussi, plus largement, par plus et mieux de démocratie participative et citoyenne. La participation active des citoyens dans le débat politique, en particulier en Wallonie, est un sujet qui nous tient à coeur depuis de nombreuses années. A notre grand dam, nous ne pouvons que constater que les discussions ne démarrent pas et que la Commission s'éloigne peu à peu de son objectif...

Fin janvier en effet, Ecolo a déposé une note visant à formuler une série de propositions en la matière : développement des panels citoyens, budget participatif, droit d'initiative législative citoyenne, commission hybride incluant des citoyens tirés au sort, amélioration des législations existantes en matière de participation du public ou renforcement cadre légal en matière de consultation populaire locale au vu des expériences en la matière.

Cette note, comme telle, a purement et simplement été écartée, avant même d'être discutée. Las ! Le débat sur la démocratie citoyenne n'aura pas lieu. Des auditions intéressantes se sont pourtant déroulées, la Commission peut pourtant réglementairement formuler des recommandations, le débat peut pourtant se révéler utile, au bénéfice de tous nos concitoyens. Mais ce n'est pas l'avis des autres groupes politiques, qui se retranchent derrière des questions de procédure pour clore la discussion sur cet enjeu avant même qu'elle ait commencé et passer à d'autres thématiques.

Si les discussions sur le thème précis de la consultation populaire se poursuivent bel et bien, d'autres avancées doivent également, à notre sens, être débattues et mises en oeuvre, comme les panels citoyens, les budgets participatifs ou encore les commissions mixtes composées de citoyens tirés au sort et d'élus. Ces outils permettraient de donner la parole au plus grand nombre, sur tout ce qui fait débat de société, sur les enjeux à moyen et long termes, pour évaluer les politiques publiques. Pour ne prendre que quelques exemples : sur le climat, la lutte contre le radicalisme ou les transports en commun... Au niveau local, l'amplification des budgets participatifs pourrait aussi permettre, comme le souhaite la commune d'Olne par exemple, de placer une part importante du budget d'investissement de la commune en débat entre citoyens et politiques.

Pour nous, écologistes, la Wallonie de demain doit se construire avec les citoyens. La Commission du Renouveau démocratique a été présentée comme 'un lieu ouvert à la discussion, sans clivage, et qui permettrait d'aborder ces thèmes de façon plus approfondie'. Il semble désormais de plus en plus clair qu'il s'agissait d'un écran de fumée, d'un coup de com'. Ecolo ne peut que le déplorer, à l'heure où notre société a plus que jamais besoin de se réinventer et de se réapproprier son avenir. Nous continuerons en tout cas à nourrir les débats pour que demain, les citoyens wallons puissent davantage faire entendre leur voix en dehors des élections.

En savoir plus sur:

Nos partenaires