PS bruxellois : où est la relève ?

25/09/15 à 13:49 - Mise à jour à 13:48

Source: Le Vif/l'express

Malaise à la fédération bruxelloise du Parti socialiste, en chute dans les sondages. Laurette Onkelinx la gouverne d'une main de fer. Elle veut rajeunir ses cadres et ses idées mais, en s'appuyant sur un réseau de proches, elle suscite aussi le malaise.

"Devine qui est là ?" En octobre, Laurette Onkelinx et ses mandataires se lancent dans une campagne de porte-à-porte pour reconnecter la hiérarchie du PS au terrain bruxellois. Le PS de la capitale, c'est une curieuse sociologie de classes, le mariage du bar à chicha et du bar à champagne. Les oiseaux de mauvais augure prédisent une fuite des électeurs belgo-belges vers le FDF, d'une part, et une fatale attraction pour le PTB, d'autre part. Resterait un parti prisonnier de son électorat d'origine étrangère et qui aurait insuffisamment préparé la relève de ses deux totems, Charles Picqué et Philippe Moureaux, Janus à deux têtes incarnant la Région. Beaucoup de camarades wallons s'inquiètent aussi de l'accommodement des valeurs laïques du PS bruxellois aux besoins de son électorat musulman.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires