Vincent Genot
Vincent Genot
Rédacteur en chef adjoint LeVif.be/Knack.be
Opinion

10/01/17 à 13:35 - Mise à jour à 12/01/17 à 16:01

Propos haineux et racistes : Roularta ferme les commentaires sur ses sites

Ce mardi 10 janvier, nous arrêtons la diffusion des commentaires sur nos sites. Nous estimons que le caractère trop souvent virulent et irrespectueux des échanges y rend impossible tout dialogue constructif.

Propos haineux et racistes : Roularta ferme les commentaires sur ses sites

© iStock

Le 10 décembre dernier, la Journée des droits de l'Homme nous rappelait que "la liberté d'expression, ce n'est pas la liberté de dire la haine". En guise de bonne résolution pour débuter 2017, nous avons donc pris la décision de stopper la publication des commentaires à la fin de nos articles.

Il y a trois ans, en rendant impossible la publication anonyme sur nos sites, nous pensions avoir trouvé une parade à la haine qui envahit trop souvent ces lieux d'échanges. Las, la hargne de certains n'a pas de limite, les plus virulents n'hésitant pas à polluer ces forums à l'aide de faux profils qu'il nous est difficile de détecter. Si dans la majorité des cas elle est souvent le fait des mêmes commentateurs, la multiplication des attaques anonymes donne l'impression que l'opinion publique se radicalise : les propos modérés et constructifs sont noyés dans un flot de paroles péremptoires desquelles toute recherche de dialogue est absente. Comme le premier commentaire posté à la suite d'un article donne souvent le ton de ce qui va suivre, les extrémistes des forums initient régulièrement un effet boule de neige nauséabond duquel il est impossible de tirer la moindre information intéressante. Plus grave, par ce biais, une petite portion de la population donne à penser que ses valeurs sont représentatives de l'opinion publique, accentuant, par-là, le risque de décomplexer certains discours radicaux. Ces différents constats nous ont amenés à la conclusion que notre système de commentaire actuel ne sert pas l'intérêt de la majorité de nos lecteurs. Nous avons donc décidé de les fermer, tout en poussant notre lectorat à continuer d'interagir avec la rédaction (et les autres lecteurs), à l'aide d'opinions ou de courriers électroniques.

Partager

Notre mission n'est pas de modérer les rancoeurs du monde, elle est d'informer

A l'heure où les fausses informations, relayées par les réseaux sociaux, ont pris le pas sur les véritables informations, il est urgent pour la presse de revenir à ces fondamentaux : informer en évitant de surfer sur la vague du buzz et de l'audience. En cette année 2017, que nous vous souhaitons la plus belle possible, nous allons donc nous attacher encore plus à défendre la liberté de l'information, du commentaire et de la critique constructive.

En savoir plus sur:

Nos partenaires