"En France, il y a maintenant le devoir de rassembler"

"En France, il y a maintenant le devoir de rassembler"

Gérald Papy - A côté de l'incroyable ascension d'Emmanuel Macron, beaucoup commentée depuis sa victoire de dimanche dernier, l'autre événement du premier tour de l'élection présidentielle française est l'atonie qui a accueilli la forte progression du vote en faveur de l'extrême droite.

  •  

Macron en 2017, Le Pen en 2022

Nicolas de Pape - Victoire de Macron, mélange de Kennedy et de Sarkozy : l'épouse, Brigitte, bien mise en avant. Grosse limousine bien bling-bling. Costume à 5.000 boules (payé par lui-même on l'espère). Le petit Macron se voit-il un peu vite à l'Elysée ?

Soins de santé : le patient au centre des réformes

Carte blanche - Notre système de soins de santé est un des meilleurs d'Europe. Tout va bien dans le meilleur des mondes ? Certainement pas ! Notre système a besoin de réformes ? Sans aucun doute !

Au-delà de la béatification du banquier de Rothschild, Emmanuel Macron

Peter Mertens - En France, le renouveau ne viendra pas du banquier de Rothschild, Emmanuel Macron, pourtant porté aujourd'hui par tout l'establishment européen. Mais bien du résultat le plus surprenant de ce scrutin : la montée d'un projet de gauche, nouveau et frais, qui a séduit 20 % des Français.

C'est le moment de...(re)lire Ernst Jünger

David Engels - L'obligation de "résister" à une société oppressante n'appartient pas seulement au passé ou encore au futur, mais aussi et surtout au présent - voilà le dur apprentissage que le XXIe siècle nous a réservé.

J'étais avec des Français de Belgique pour le premier tour... et tout est vrai

Marina Laurent - Compliqué d'y assister. Une semaine avant le grand soir, l'ambassade ne prend même plus les appels. La candidate des Républicains (législatives) "ne sait pas si un rassemblement aura lieu" ou "peut-être devrait-il avoir lieu - quelle bonne idée ! - mais nous ne ferons sans doute rien" et "pas la peine de téléphoner aux Républicains à Bruxelles, car ils attendent ma décision à moi". Et comme elle ne sait pas ce qu'il convient de faire, c'est compliqué.

L'université, "paysage" sans couleurs ?

Carte blanche - C'est un vieux combat que les représentants étudiants mènent à Bruxelles et Louvain. Il s'agit de l'accessibilité des études. A tous.

Macron, fais pas le con !

Gérald Papy - A trop imaginer avoir course gagnée comme il en a donné l'impression dimanche soir, le candidat d'En marche ! s'expose et expose la France à un réveil douloureux. Si pas au second tour, en tout cas au terme de son éventuel mandat.

Macron vers l'Elysée

Gérald Papy - En devançant Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, le candidat d'En marche ! est le favori à la succession de François Hollande. Un parcours exceptionnel à contre-courant de la contestation de la mondialisation et de l'Europe. Porte-parole de celle-ci, Marine Le Pen l'affrontera au second tour. Une élection historique : la droite et la gauche classiques sont promises à des rénovations douloureuses.

"La toute-puissance des formations politiques traditionnelles a vécu"

Thierry Fiorilli - Le 7 mai prochain, le visage qui se dessinera progressivement sur les écrans des chaînes télé françaises, à 20 heures, sera celui de Marine Le Pen, d'Emmanuel Macron, de François Fillon ou de Jean-Luc Mélenchon. Selon tous les sondages d'intentions de vote, depuis des semaines, seuls ces quatre candidats-là peuvent prétendre à l'Elysée.

Les ours polaires vont bien, merci !

Carte blanche - István E. Markó, professeur de chimie et chercheur à l'Université Catholique de Louvain, a rédigé un billet intitulé "Cette banquise Arctique qui n'en finit pas de fondre" [1]. Dans cette publication de décembre, le Prof. Markó remet en cause les impacts du réchauffement climatique, en limitant le débat aux questions de l'ours polaire et de la banquise Arctique.

Supprimer la double nationalité : une humiliation "intenable"

Nurten Aka - Plus de 75 % des Trucs/Turques de Belgique ont voté " oui " et cautionné le régime autoritaire du président turc Erdogan. Au lieu d'essayer de comprendre pour mieux résoudre cet électrochoc, certains parlent de supprimer la double nationalité. L'histoire de l'Immigration mérite mieux que ça. " À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire ". C'est une enfant d'immigré(e)s qui n'a jamais eu envie de sa carte d'identité turque qui vous le dit. Témoignage.

Kazakhgate : panique dans la majorité ?

Thierry Denoël - La journée de ce mercredi 19 avril au sein de la commission d'enquête parlementaire " transaction pénale " a été particulièrement houleuse et révélatrice. De plus en plus gênée aux entournures, entre autre à cause du rôle du MR dans ce scandale d'Etat, la majorité veut tout faire pour mettre le couvercle sur le travail de la commission.

Privautés avec l'argent public

François-Xavier Druet - Les indignations croissent en nombre et en intensité face aux usages indélicats - c'est le moins qu'on puisse dire - de l'argent public. Malversations, corruptions, détournements, fraudes, magouilles... Même s'il ne faut pas prendre toutes les rumeurs pour argent comptant, les faits avérés et dénoncés sont assez nombreux pour provoquer un ras-le-bol scandalisé.

C'est le moment de...(re)lire "Le Village des 'cannibales'"

François De Smet - Nous sommes le 16 août 1870, dans le petit village de Hautefaye, en Dordogne. La guerre entre Napoléon III et la Prusse bat son plein. La ligne de front est loin, mais les premiers échos sont catastrophiques pour l'armée française. La paranoïa règne : le " Prussien " espion est craint, le républicain hostile à l'empereur aussi.

"Daech veut détruire la diversité et la cohabitation"

Christian Makarian - C'est le risque principal, celui qui menace de nouveau l'ensemble du Moyen-Orient : en espérant que le groupe Etat islamique soit enfin éradiqué et chassé de ses bases territoriales de Mossoul (ce qui est en cours) et de Raqqa, en Syrie (ce qui reste à accomplir), qu'adviendra-t-il de ses combattants qui n'auraient pas été pris ou tués ?

La shehita : un abattage dans les règles

Carte blanche - A ce jour, au vu de la littérature foisonnante à propos de l'abattage religieux juif, tout semble avoir été dit. Et pourtant non. Il reste encore à dire et à redire, aux deux sens du mot. Surtout pour replacer le curseur à sa juste place, au milieu du débat. De là, cette "carte d'opinion" n'engageant que son auteur.

"Faut-il taxer les robots ?"

Philippe Maystadt - L'idée est défendue par Bill Gates et de nombreux socialistes européens ; elle est combattue par Larry Summers, l'ancien secrétaire au Trésor de Clinton et professeur à Harvard, et de nombreux socialistes européens.

"Une stratégie pour la Syrie, M. Trump ?"

Gérald Papy - Le coup de semonce des Etats-Unis au régime de Bachar al-Assad après l'effroyable attaque chimique de Khan Cheikhoun révèle davantage la personnalité de Donald Trump qu'il ne dégage de perspective de solution du conflit syrien.

Le 22 avril: marche pour la science ou marche pour la politique de l'Union européenne?

Carte blanche - Le 22 avril devait se tenir à Bruxelles, comme partout dans le monde, une marche citoyenne en soutien avec les scientifiques états-uniens et contre les politiques désastreuses envers la recherche que ce soit aux USA, dans l'Union Européenne et en Belgique. Il n'en sera malheureusement rien !

C'est le moment de...(re)lire "Contre les élections"

Laurent de Sutter - Parmi les innombrables symptômes de la mort clinique de la démocratie parlementaire, l'inutilité devenue flagrante du système électoral est, avec la nullité de la quasi-totalité de la classe politique, le plus critique.

C'est le moment de...(re)lire "L'Empire du ventre"

Laurent de Sutter - La marche "pro-vie" organisée dernièrement à Bruxelles a une nouvelle fois montré du doigt l'avortement, une pratique que l'on continue à ranger dans celles qui relèvent des choix éthiques, alors que celle-ci n'a rien à faire avec le fait de décider de procréer, et encore moins celui de ne pas procréer.

"L'économie est-elle vraiment au service de l'humanité ?"

Jacques De Decker - Il n'est jamais trop tard pour mettre les points sur les " i ". Et il y en a deux dans le mot capitalisme. Paul Jorion, l'économiste belge qui n'a pas la langue dans sa poche, et dont les ouvrages ont le mérite d'annoncer clairement la couleur, le fait avec une particulière virulence dans son dernier, Se débarrasser du capitalisme est une question de survie.

"Le cumul des mandats n'implique pas obligatoirement une qualité d'activité réduite"

Thierry Fiorilli - Les performances des footballeurs sont analysées statistiquement sous toutes leurs formes (buts, passes, kilomètres parcourus, tacles,...). Ce n'est pas encore le cas de nos élus. Si un ministre peut être jugé sur ses actes, qu'en est-il d'un député ? Qu'est-ce qui distingue le bon du mauvais ? Peut-on d'ailleurs distinguer ? Le faut-il ?

La Commission d'enquête Publifin est-elle devenue une foire ou "l'on tire aux pigeons ?"

Renaud Duquesne - Je n'aime pas que l'on recherche des victimes expiatoires pour se laver de tous ses pêchés. Ce jour en commission d'enquête Publifin, Jl Crucke (MR), membre de la commission d'enquête a pilonné Maxime Bourlet (MR), un administrateur du groupe, par ce que ce dernier avait avancé l'idée que Nethys était malgré tout un bel outil industriel et d'investissement.

Le PS survivra-t-il jusqu'en l'an 2020 ?

Claude Demelenne - Le PS d'Elio Di Rupo traverse une crise existentielle. Une issue fatale est possible. Les prochaines élections pourraient envoyer à la casse la grosse machine socialiste. Pour au moins dix raisons.

Syrie : Trump invente la guerre impulsive

Gérald Papy - En répondant à l'attaque chimique de Khan Cheikhoun par des frappes sur une base aérienne, le Président des Etats-Unis change complètement la donne en Syrie. Il contourne l'ONU et défie la Russie. Mais a-t-il une stratégie de long terme ?

Monsieur Mayeur, ne désespérez pas Molenbeek !

Nicolas de Pape - Habitant pendant de longues années, depuis 1996, à Koekelberg puis à l'est de Dilbeek, nous avons traversé souvent, à pied ou en voiture, Molenbeek et les communes voisines.

Publifin, un mauvais remake de l'affaire des jeux de Spa ?

Carte blanche - En 1785, dans la principauté de Liège, un scandale politico-financier éclate dans un contexte déjà très hostile au pouvoir du prince-évêque de l'époque, César-Constantin de Hoensbroeck.

Allocation universelle : pour quoi faire ?

Roger Talpaert - Assurer une existence (plus ou moins) digne à tous ceux qui habitent nos contrées, malgré la disparition massive d'emplois, peu qualifiés surtout, c'est ce qu'on essaye déjà de faire dans la plupart des pays, avec des insuffisances et des manquements, comme dans toute oeuvre humaine.

L'avortement hors du Code pénal : des paroles aux actes !

Carte blanche - C'est un anniversaire un peu particulier que le Code pénal belge célèbre aujourd'hui. En effet, le 3 avril 1990, après avoir frôlé de peu la crise politique, l'IVG était enfin partiellement dépénalisée en Belgique. Vingt-sept ans plus tard, il nous apparait primordial de nous pencher à nouveau sur cette loi qui n'a pas été modifiée depuis, mais qui a permis à des milliers de femmes d'avorter sans mettre leur vie en danger.

F-16 belges : la Guerre n'est pas un jeu vidéo

Renaud Duquesne - Les avions belges lors d'un raid en Syrie et en Irak auraient tué de nombreux civils. Ils n'auraient pas respecté les règles d'engagement. Les faits sont dénoncés aux autorités judiciaires belges, militaires et politiques.

C'est le moment de...(re)lire Dostoïevski

David Engels - En ce temps de nouveau clivage entre l'Europe et la Russie, il semble plus que nécessaire de rappeler que cette dernière, loin d'être l'ennemie prétendument héréditaire des " valeurs européennes ", fait, au contraire, partie intégrante de la richesse de notre culture dont la frontière orientale ne se trouve pas aux portes de Kiev, mais à Vladivostok.

Pourquoi ne pas avoir étendu la gratuité du TEC à l'ensemble des Organisations de Jeunesse ?

Carte blanche - Depuis le 1er mars, les mouvements de jeunesse bénéficient, pour leurs activités, de la gratuité du réseau TEC sur toutes les lignes régulières, les vendredis, le week-end, les jours fériés et durant les congés scolaires. La mesure, dont l'enveloppe s'élèverait à 300.000€ par an, bénéficierait, selon les estimations, à 116.000 jeunes. Une avancée à saluer, mais il est regrettable que celle-ci n'ait pas été étendue à l'ensemble des Organisations de Jeunesse (OJ).

Pacte d'excellence: "Une vision managériale et technocratique de l'école"

Carte blanche - L'ADEO exprime un non de principe face aux propositions du Pacte pour un enseignement d'excellence. En effet, lesdites propositions aboutissent à la conception d'un simulacre de réseau unifié sans aucune prise en considération des questions de neutralité et de caractère, alors que nous revendiquons un réseau unique et surtout public.

Le PS et les misères de la gauche socialiste

Gérald Papy - Le sondage printanier La Libre/RTBF ébranle le pouvoir d'un des derniers partis socialistes de l'ouest de l'Europe qui avait résisté à la crise de la social-démocratie. L'avènement du PTB à la deuxième place du palmarès en Wallonie reproduit un phénomène apparu en Grèce et ébauché en Espagne, deux pays durement frappés, eux, par les politiques d'austérité imposées par l'Europe pour remédier au déficit de la dette publique.

La révolution démocratique par le citoyen

John Joos - Les scandales politiques à répétition dont le feuilleton Publifin n'est qu'un maillon, l'indécence de certains salaires, l'affairisme, les détournements financiers... et le durcissement des crises économiques et sociales dégradent la confiance et vident la démocratie représentative de son essence.

"N'allez pas au Japon, la Belgique paraîtra plus sombre à votre retour"

Groupe du vendredi - Après quelques mois au pays du Soleil Levant, le retour à la réalité du plat pays ne se fait pas sans mal: à l'aéroport, les bagagistes sont en grève (nos valises ne retrouveront la maison que le lendemain); dans la gare, les couloirs sentent le fauve, les escalators sont en panne et le bus se fait attendre; en rue, un nuage de crasses joue à cache-cache avec des déjections canines, le tout dans une odeur piquante de gasoil.

L'examen d'entrée en médecine est un recul inacceptable

Charlie Le Paige - Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait voter aujourd'hui l'instauration d'un examen d'entrée dès l'année prochaine pour les études de médecine afin de limiter drastiquement le nombre d'étudiants.

Flandre et Pays-Bas : chronique d'une dérive populiste

Joyce Azar - Le 15 mars, l'Europe dans son ensemble, et la Flandre en particulier, avaient les yeux rivés sur les Pays-Bas, où se tenaient des élections prometteuses pour l'extrême droite de Geert Wilders.

"À quoi bon avoir des droits sur papier si en pratique on n'est pas aidé?"

Ann Peuteman - Ils ont droit à l'enseignement, aux soins de santé, à un accueil ou à de l'assistance. De quoi se plaignent tous ces gens ? "Du fait qu'en pratique, ils ne peuvent forcer ces droits parce qu'il n'y pas assez d'argent ou de place", écrit notre consoeur de Knack Ann Peuteman. "Et comme la plupart restent non seulement sur la touche, mais ne sont pas repris dans les statistiques, officiellement il n'y a aucun problème".

Face au populisme de la peur, osons l'optimisme du progrès

Carte blanche - Conservatisme, repli sur soi, pessimisme, peur la modernisation de la société : aujourd'hui, l'idée même de progrès est malmenée. Mais qu'y a-t-il dans le progrès qui justifie que l'on en perçoive uniquement les dangers et pas les opportunités ?

PTB : l'épreuve des urnes, la question du pouvoir

Hugues Le Paige - Deuxième parti en Wallonie, avec 20,5 % des intentions de vote, le PTB réalise le " sorpasso " et devance le PS[1]. Situation inimaginable, il y a quelques mois encore. Dépassement sans doute éphémère mais symboliquement fort.

Europe, que dis-tu de toi-même ?

Bernard Philippe - Ce 25 mars, l'Union célèbre à Rome les 60 ans de son traité fondateur. Ancien fonctionnaire européen, Bernard Philippe appelle l'Europe à redonner à ses valeurs leur épaisseur prophétique et à retrouver sa capacité à résister.

Destexhe chez Bachar : où est le problème ?

Drieu Godefridi - On reproche au sénateur Destexhe de s'être rendu en Syrie, d'avoir rencontré le président Bachar el-Assad, et visité la zone d'Alep. Il est facile de montrer que cette vilaine polémique n'a pas lieu d'être.

Et si on supprimait la liberté d'expression ?

Martin Van Breusegem - Les notes de cours d'un professeur de philosophie de l'UCL, consacrée à l'avortement, posent question quant à la liberté dont jouissent les individus d'exprimer leurs opinions et ce, particulièrement, dans le cadre d'une institution d'enseignement et de recherche telle qu'une université.

"Il est grand temps de cesser de transformer nos filles en 'petites traînées Primark'"

Jonathan Holslag - Jonathan Holslag a lu le livre Graailand (que l'on pourrait traduire par Pays des Grappilleurs) de Peter Mertens (PTB) et lui donne raison sur de nombreux points, mais il soulève aussi une objection : "Ce n'est pas parce qu'il vise les gens fortunés et les politiques que le reste de la population ne doit rien faire."

L'Union européenne est un organisme nouveau qui a besoin d'idées inédites

Richard Miller - Le Centre Jean Gol entend participer activement au travail de réflexion et à la refondation nécessaire du projet européen. Relancer l'espoir, reconstruire la confiance en l'Union européenne exige une vision claire - sans naïveté et sans tabou.

"Nous ne voulons pas voir en face notre dureté envers les réfugiés "

Bert Bultinck - "L'accord avec la Turquie a fonctionné, en ce sens qu'il a évité à des milliers de gens de se noyer", constate le rédacteur en chef de Knack, Bert Bultinck. "Mais il ne résout pas la crise. Sur tous les autres plans, l'accord avec la Turquie est un échec."

"Il y a quelque chose de pourri en Wallonie"

Jules Gheude - Ne tournons pas autour du pot : il y a quelque chose de pourri en Wallonie. Je suis attentivement les auditions qui se déroulent à la commission d'enquête pârlementaire Publifin. C'est comme si les intéressés ne réalisaient pas la gravité de la situation.

Benoît Hamon à La Madeleine : j'y étais, et tout est vrai

Muriel Lefevre - La foule était nombreuse devant la salle de la Madeleine pour écouter Benoit Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle française. Trop nombreuse. Il y a forcément eu des déçus.

Les attentats et le Royaume d'éponge

Thierry Fiorilli - Dans ce pays, on se tient coi. Traditionnellement. On peut s'en désespérer. On peut aussi y trouver des vertus. Et y distinguer une extraordinaire faculté d'adaptation, d'absorption, d'assimilation. Les Belges auraient ainsi des propriétés comparables à celles de l'éponge.

Contre le terrorisme, viser l'efficacité

Zakia Khattabi et Patrick Dupriez - Le 22 mars 2016, la Belgique était touchée par la violence et la terreur. Un an plus tard, de nombreuses questions restent sans réponse. Elles interrogent notre démocratie et doivent nous permettre de donner un sens à ce qui nous arrive, à la souffrance des victimes et aux défis que nous avons à relever après le traumatisme collectif.

"Pourquoi les Norvégiens sont les plus heureux (mais en paient le prix)"

Brieuc Van Damme - À en croire le dernier World Happiness Report, la Norvège détrône le Danemark comme pays le plus heureux du monde. L'économiste Brieuc Van Damme, qui vit en Norvège avec son épouse, explique les tenants et les aboutissants de la société norvégienne. Et les leçons que nous pouvons en tirer. "En Belgique, nous devons bien réaliser que sans choix clairs et parfois douloureux, nous ne progresserons pas sur tous les plans."

Bientôt un parti des migrants en Belgique ?

Dyab Abou Jahjah - À l'image du parti DENK aux Pays-Bas, il pourrait bientôt y avoir un parti des migrants en Flandre, dit Dyab Abou Jahjah dans cette opinion. Mais il risque de ne pas avoir le même succès.

C'est le moment de...(re)voir "The Truman Show"

François De Smet - Evoluant sur un parterre de couleurs vives et lumineuses sorti tout droit d'un village Playmobil, le personnage de Truman est le seul à ne pas réaliser que tout ce qui l'entoure n'est qu'un décor de cinéma créé entièrement pour lui.

"On en a marre des experts !", une formulation populiste excessive mais interpellante

Philippe Maystadt - "On en a marre des experts !", s'étaient exclamés les partisans du Brexit, en réponse aux économistes qui prédisaient des difficultés pour l'industrie britannique après la sortie du Royaume-Uni. La phrase s'est rapidement répandue sur les réseaux sociaux et a été reprise par Donald Trump et Marine Le Pen dans leur campagne antiélite. La formulation populiste est excessive mais l'interpellation mérite que l'on s'y arrête.

Madame Olga Zrihen, fallait oser

Edmond Jadot - "C'est l'indécence la plus totale. Des montants scandaleux, inadmissibles, nous parlons d'argent public, pas privé." Propos tenus par Madame Olga Zrihen, présidente de la Commission d'enquête Publifin. Il faut oser.

La nation Europe

Roger Talpaert - Il y a environ septante ans, le plus britannique des Britanniques - Winston Churchill - appelait l'Europe à s'unifier. Qu'il ait été entendu, malgré les blessures encore vives de l'immédiat après-guerre, doit beaucoup à la peur qu'inspirait, à l'époque, l'ogre soviétique et au désir ardent d'éviter à tout prix une troisième déflagration.

Parole de citoyen

Carte blanche - Jusqu'en 1960, la Belgique, état unitaire avec une importante colonie, était considérée sur un plan international comme un pays stable, exemplaire et respectable. Cette réputation nous a même permis d'élever Bruxelles au rang de capitale de l'Europe.

Ce siècle étonnant qui déshabille les fées

Rosanne Mathot - Où il est question de fake news, d'un caniche tueur, de fées toutes nues et d'Elio Di Rupo. Un récit à base de réalité, de fiction, de dérision et d'observation : quatre tiers servis exclusivement au "Café Geyser".

Bart (De Wever) Houdini et le coup de l'éléphant

Luc Delfosse - La question me tarabustait depuis longtemps. Mais quel était donc le vrai héros de Bart De Wever ? Je ne parle ni de César, encore moins de Cicéron, que le Super Jules de la cause flamande exhibe, entre orgueil et humour démesurés. Non : quel était donc le Jiminy Cricket, l'enivrant mentor, la conscience "aux exigences extrêmes", comme dit plus noblement Cocteau, qui guidait aussi secrètement qu'impérativement les actes de ce sorcier de la politique ?

Indignez-vous! Mais avec dignité!

Jacques Maget - Indignez-vous ! Qu'il était fort le message de Stéphane Hessel. Nous étions en 2010. Sept ans plus tard, si le message est toujours d'actualité (1), il a été entièrement dévoyé par beaucoup.

Sauver l'histoire : une exigence éducative, critique et démocratique

Carte blanche - Réformer un système éducatif est assurément une entreprise difficile ; elle l'est d'autant plus lorsque les communautés éducatives elles-mêmes ne sont que très mal informées ou craignent de l'être trop tard, quand les principales décisions auront déjà été prises.

C'est le moment de...(re)lire "Ainsi soit-elle"

Myriam Leroy - Chaque année c'est la même rengaine : distraite, la grande distribution oublie de lire en entier l'intitulé de la "Journée internationale des droits des femmes" et la confond avec une "fête des femmes" comme il existe une "fête des secrétaires" - soit en quelque sorte l'occasion de mettre à l'honneur une subalterne souvent oubliée.

C'est le moment de...(re)lire "Ainsi soit-elle"

Myriam Leroy - Chaque année c'est la même rengaine : distraite, la grande distribution oublie de lire en entier l'intitulé de la "Journée internationale des droits des femmes" et la confond avec une "fête des femmes" comme il existe une "fête des secrétaires" - soit en quelque sorte l'occasion de mettre à l'honneur une subalterne souvent oubliée.

Femmes sans abri : pourquoi elles se masculinisent

Ariane Dierickx - 8 mars, un jour par an pour rendre compte des avancées en matière de droits des femmes, mais surtout pour pointer du doigt et dénoncer les trop nombreuses inégalités et injustices qui persistent de par le monde, en ce compris en Belgique.

Monsieur le Secrétaire d'Etat Francken se sent pousser du zèle

Carte blanche - Le 31 mars 2016, le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken annonçait sur Twitter,le dépôt d'un projet de loi subordonnant l'octroi d'un droit de séjour à la signature d'une déclaration d'intégration, à grands coups de phrases-choc comme "Wie niet integreert, moet terug". Soit "Celui qui ne s'intègre pas, doit partir".

Lettre ouverte à Liesbeth Homans et Zuhal Demir

Carte blanche - Mesdames, vous êtes toutes deux en charge de l'égalité des chances. Et nous pouvons dire qu'il y a du travail. La Belgique caracole en tête des pays OCDE qui discriminent le plus à l'emploi et notre système éducatif est l'un des plus reproductifs des inégalités sociales.

"La famine... mais quelle famine ?"

Gérald Papy - Les crises alimentaires sur lesquelles les Nations unies tentent de mobiliser depuis quelques jours les bonnes volontés internationales semblent nous ramener dans les années 1980, au temps des concerts Live Aid de Bob Geldof en solidarité avec les victimes de la grande famine en Ethiopie. Sans la solidarité et les concerts.

Comment vacciner notre démocratie contre l'affairisme politique

Groupe du vendredi - Réagir une fois que la coupe déborde semble malheureusement le propre de la politique (belge ?). La question qui nous intéresse est de savoir si les récents scandales politiques ont dépassé la mesure, ou s'il faudra encore quelques affaires supplémentaires pour que nos politiques se décident enfin à prendre des mesures structurelles afin de remédier aux lacunes déontologiques de notre système politique.

"Il est doucement temps que la N-VA change de nom"

Bert Bultinck - "Ces derniers temps ont été durs pour la N-VA", observe le rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck. "À présent que le communautaire a été mis au frigo, le flanc flamand est vulnérable."

C'est le moment de...(re)lire H.P. Lovecraft

David Engels - Visionnaire, hypocondriaque, nostalgique, misogyne, érudit - Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) fut un peu de tout ça, et bien plus encore. Père du roman d'horreur moderne, fervent admirateur du pessimisme historique d'Oswald Spengler et détestant cordialement la civilisation technisée, Lovecraft évolua à cheval sur deux époques, deux styles de vie, deux types d'existence.

Carnaval: Trump l'épouvantail

Pierre Schoffers - "La tradition perpétue la satire de l'establishment local mais aussi celle des princes du monde. Pas étonnant donc que, cette année, le nouveau président américain est sorti grand vainqueur du lot des cibles des carnavalistes de tout poil."

Assez de paroles, il est temps de se mettre au travail madame Demir !

Lucas Bernaerts - "Dans votre nouveau statut de Secrétaire d'Etat, votre rôle ne sera plus de tirer sur tout ce qui bouge pour vous profiler suffisamment à droite, mais plutôt de travailler à trouver des solutions pour améliorer la vie de tous les habitant.e.s de ce pays."

"Les provinces, la clé d'une Belgique équilibrée ?"

Carte blanche - Pour qu'une structure soit stable, elle doit être équilibrée. Tous les ingénieurs le confirmeront. Cette règle peut être élargie à des organisations. Pour qu'une organisation soit stable, condition pour un développement pérenne, elle doit être équilibrée.