Attentats : "Nos politiques sont responsables du fatalisme ambiant"

Montasser AlDe'emeh - Après les attentats de Catalogne, le spécialiste en jihad Montasser AlDe'emeh se dit effrayé par le fatalisme de nos citoyens, journalistes et politiques. "Il y a bel et bien moyen d'empêcher les attentats, mais nos politiques déçoivent."

Le "pouvoir au peuple" plus que jamais possible, mais est-il plus que jamais souhaitable?

Carte blanche - Pendant des siècles, nous avons cru que le pouvoir se manifestait par une centralisation de son exercice, et ce, tant au niveau géographique qu'au niveau hiérarchique. Aujourd'hui encore, les États-nations du monde entier sont organisés selon ce modèle. Avec l'avènement d'internet, nous assistons cependant à l'émergence de réseaux.

"La loi linguistique à Bruxelles reste lettre morte"

Hendrik Vuye et Veerle Wouters - Le rapport linguistique 2016 du vice-gouverneur de la région linguistique bilingue Bruxelles-Capitale vient de sortir. "La loi linguistique à Bruxelles restera toujours lettre morte", estiment Veerle Wouters et Hendrik Vuye.

L'Italie et les migrants: Est-il raisonnable d'alimenter un climat de suspicion généralisée ?

Giuseppe Santoliquido - Au lieu d'amalgamer immigrés légaux et migrants fuyant clandestinement les côtés libyennes, ne vaut-il pas mieux penser une intégration réussie, inclusive, non laxiste, conforme aux idéaux de cette République italienne née sur les cendres du fascisme ? Le passé, pourtant, surtout en Italie, devrait être source d'enseignement ...

Doit-on s'accommoder de dictateurs éclairés ?

Gérald Papy - Le président rwandais Paul Kagame bénéficie et profite d'un statut particulier en Afrique. Sa réélection triomphale (98 % des voix avec un taux de participation de 96 %) pour un troisième mandat, que la Constitution postgénocide ne l'autorisait pas à briguer initialement, n'a suscité qu'une timide mise en garde de l'Union européenne.

"L'UE a scandaleusement abandonné le citoyen"

Ewald Engelen - Il y a dix ans, le 9 août 2007, débutait la crise bancaire. Never let a good crisis go to waste, disait Winston Churchill. Ewald Engelen, géographe financier à l'Université d'Amsterdam et chroniqueur pour l'hebdomadaire De Groene Amsterdammer n'est guère tendre envers l'approche de l'Union européenne.

Suppression de l'effet dévolutif de la case de tête : un certain modèle de démocratie

Pascal Delwit - Dans la déclaration de politique régionale wallonne de la nouvelle majorité, MR et CDH annoncent dans le volet "Renouveau démocratique" une réforme relative à l'effet dévolutif de la case de tête : sa suppression pure et simple, associée d'ailleurs à la suppression des suppléants aux élections régionales.

"Comment Gaza a été réduit à une enclave invivable"

Carte blanche - "Comment peut-on vivre dans un endroit où on a l'électricité seulement quelques heures par jour, et l'eau seulement huit heures tous les quatre jours ?" Une opinion de Michael Lynk, rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l'homme dans les territoires palestiniens.

Réfléchir à l'après-Belgique

Jules Gheude - Xavier Mabille, qui fut président du CRISP et dont le jugement sage était unanimement reconnu, écrivait en 2006, à propos de l'hypothèse de la disparition de la Belgique : hypothèse dont je dis depuis longtemps qu'il ne faut en aucun cas l'exclure.

"Neymar, Borsus, Trump, Jeanne Moreau,... et l'étoffe des héros"

Thierry Fiorilli - A quoi se mesure la valeur d'un être ? L'envergure d'une personnalité ? L'amplitude d'une âme ? L'étendue d'une renommée ? Qu'est-ce qui distingue les mythes des célébrités ? Les monstres sacrés des sommités ? A partir de quand, de quoi, d'où devient-on légendaire ?

En finir avec les pratiques clientélistes...

Carte blanche - Comme tout un chacun, je suis interpellé par les remous des " affaires ". Ce climat ramène à la surface des questions essentielles sur l'engagement politique, la nécessité d'être sur le terrain au contact direct des gens et le périlleux écueil du clientélisme.

"Le vieil homme qui a été retrouvé trop vite"

Joost Devriesere - Le père du parlementaire Open VLD Vincent Van Quickenborne est à nouveau auprès des siens après avoir disparu des radars durant quelque temps. Une bonne nouvelle non ? Pas selon le tribunal internet qui est chaque jour un peu plus sans pitié.

"Les Wallons deviennent libéraux"

Luc Van Der Kelen - "Une nouvelle unité de centre-droit prend de l'ampleur dans le pays et la Belgique semble à nouveau avoir un Premier ministre fort", écrit Luc Van Der Kelen du mouvement B Plus.

André Flahaut passe aux aveux

César Botero González - André Flahaut: "Si Elio Di Rupo part, il n'y a plus de parti!". Il se trompe et les militants apprécieront. Lorsqu'il n'y a plus de parti parce que son président part, le parti n'est pas un parti, c'est une bande des thuriféraires se trémoussant au va-et-vient de leurs encensoirs. Mais le PS, dans sa grande majorité, n'est pas de cet acabit, c'est toute autre chose.

Bon vent à la Wallonie !

Jules Gheude - Trois décennies d'une gestion imprégnée d'interventionnisme socialiste ont freiné le redressement économique de la Wallonie.

Le Roi Michel ? Pas si vite...

Olivier Mouton - C'est le roi de Belgique. Le nouveau "numero uno", comme on surnommait à l'époque Guy Verhofstadt. En quelques heures, mardi et mercredi, le Premier ministre, Charles Michel (MR), a remporté un double jackpot.

Peut-on laisser les élus repenser seuls la gouvernance ?

Carte blanche - Le monde politique est en pleine crise : rémunérations excessives, jeux d'influence, cumuls de mandats parfois invraisemblables... Des négociations sont aujourd'hui en cours, à huis clos, entre les directions de partis et leurs conseillers pour s'accorder sur une réforme de la gouvernance en Wallonie et à Bruxelles.

La marque bleue

Olivier Mouton - Les libéraux francophones imposent leurs vues, confirment leur assise au fédéral et reviennent au pouvoir en force en Wallonie. Une consécration qui n'est pas sans risques.

Stop à la chasse aux sans-papiers

Carte blanche - À l'heure où les sans-papiers invitent les citoyens à les rencontrer, force est de rappeler que, ces derniers mois, les mesures répressives à l'égard des personnes sans papiers se sont intensifiées et diversifiées, dans un climat de discours toujours plus alarmistes et criminalisants vis-à-vis des étrangers.

"Et tu oublieras pourquoi tu t'es engagé en politique"

Thierry Fiorilli - Benoît Lutgen est-il un traître parce qu'il a rompu la vieille alliance avec le PS, éreinté par les scandales ? Les discussions entre CDH, MR, Ecolo et DéFI pour la confection de nouvelles majorités francophones n'ont-elles illustré, une fois encore, que la seule incapacité des états-majors des partis politiques à se départir du recours aux manigances purement politiciennes ? Les élus finissent-ils tous, tôt ou tard, à confondre intérêt général et profit personnel ?

E-Change: cet impossible nouveau parti francophone

Olivier Mouton - Groupe de réflexion ou futur parti, le E-Change de Jean-Michel Javaux revisite une idée vieille de sept ans à la sauce Macron. Salutaire en cette période troublée. Mais ce pétard mouillé illustre aussi la difficulté de secouer la Belgique francophone.

"La ministre De Block fait effectuer un audit sur les maisons médicales par des lobbyistes de la privatisation des soins de santé"

Carte blanche - Depuis deux ans, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) a les maisons médicales dans son collimateur. Elle vient ainsi de lancer une nouvelle attaque, en confiant un audit des maisons médicales - " pour voir si chaque euro est bien utilisé " - à un bureau d'audit commercial international, KPMG. Un bureau connu pour ses positions en faveur d'une privatisation des soins de santé et d'une médecine à deux vitesses.

Et si nous vivions dans l'Ancien Système?

Carte blanche - Et si les événements que nous traversons ne constituaient pas une crise mais bien plutôt une suite historique annoncée dès la fin du 19eme siècle par Nietzsche et reformalisée un siècle plus tard par Lyotard? Autrement dit : l'avènement de Trump, l'élection de Macron et, dans une plus modeste mesure, les soubresauts politiques wallons peuvent-ils être considérés comme les signes de la fin d'une période historique: celle de la Modernité et de son organisation politique actuelle. En référence à l'Ancien Régime, nous proposerons l'appellation d'Ancien Système. Et pour que ce dernier advienne, quels meilleurs acteurs possibles que des "systémo-sceptiques" ?

Crise politique francophone : et le CETA dans tout ça ?

Carte blanche - Neuf mois après l'engagement politique pris dans le cadre de la déclaration intrabelge sur le CETA, les gouvernements fédéral et régionaux n'ont toujours pas accouché de la demande d'avis à la Cour Européenne de Justice.

Le citoyen comme vache à lait

François-Xavier Druet - L'austérité. Vous la connaissez. On ne parle que d'elle depuis des années. Est "austère" - du latin austerus, "sec, rude, âpre" - celui "qui se montre sévère pour soi, ne s'accorde aucun luxe ou plaisir".

Bienvenue dans la francophonie des fous!

Olivier Mouton - Les négociations se décantent enfin. MR et CDH avancent. Défi, incontournable, se pose en faiseur de roi. Des majorités différentes sont en vue en Wallonie et à Bruxelles. La révolution de la gouvernance reste dans le flou. Oui, vous vivez dans un pays asymétrique et surréaliste.

La distribution d'électricité en Wallonie doit changer de business model

Carte blanche - On évoque le besoin de bonne gouvernance pour les intercommunales de distribution d'énergie en Wallonie. Il convient aussi d'examiner s'il y a une cohérence entre la stratégie de la distribution d'électricité wallonne et la transition énergétique. Un réseau qui coûte moins cher, cela existe, et plus de renouvelable, c'est possible.

La terreur dans les mots et l'opportunisme des lâches

André Flahaut - Ici comme ailleurs, nous sommes entrés dans une nouvelle ère : celle de la malveillance et du mépris, celle de la grossièreté aussi, celle de la calomnie surtout.

Cher Monsieur Degueldre, ancien président du CA du Samusocial

Thierry Fiorilli - La commission d'enquête sur la gestion du Samusocial a suspendu en milieu d'après-midi sa séance publique pour débattre à huis clos de la publication sur les media sociaux d'un mail adressé par, vous, Michel Degueldre, président du CA, le 25 mai dernier, au chargé de communication de l'association. Vous y demandez à la direction opérationnelle de s'informer sur la vie de deux journalistes, l'un de la RTBF (Philippe Carlot ou Karim Fadoul), l'autre du Vif/L'Express (Christophe Leroy), et du député Ecolo Alain Maron, membre de la commission. S'informer sur eux, parce que, selon vous, " l'époque des 'gentils' est terminée ".

Maxime Prévot, humaniste sans humanité

Carte blanche - On s'attendrait de quelqu'un qui se réclame de l'humanisme, une attitude de respect, de convivialité, de chaleur humaine, d'empathie, surtout vis-à-vis des plus fragiles de notre société. Les Namurois sont, en tout cas, reconnus pour ces qualités-là.

Une Nation flamande qui veut devenir Etat

Jules Gheude - En 2012, le gouvernement flamand a présenté la " Charte pour la Flandre ", dont le préambule précise : La Flandre forme une nation.

"Il faut se préparer à la mutation de Daech"

Gérald Papy - La progression des Forces démocratiques syriennes sur Raqqa et plus encore celle de l'armée irakienne dans Mossoul autorisent enfin à envisager la reconquête des bastions djihadistes syrien et irakien perdus en 2013 et en 2014 et, donc à terme, la défaite militaire de l'Etat islamique.

Les citoyens de "seconde zone" de Bruxelles

Carte blanche - En Région Bruxelles capitale, un habitant sur trois est un citoyen de " seconde zone ". Ce n'est pas acceptable pour la capitale de l'Union européenne ! Saisissons la chance de la réforme démocratique et de gouvernance à venir.

Migrants et Union européenne : une mesure indigne

Carte blanche - La politique européenne frappe ces dernières années par le manque d'humanité dont elle fait preuve à l'égard des migrants qui tentent d'arriver en Europe.

Des valeurs et des actes : appel aux démocrates de tous horizons

Carte blanche - Les femmes et les hommes politiques de gauche comme de droite, les démocrates de coeur et d'action, ont le devoir d'oeuvrer pour le bien commun, dans un souci de bonne gouvernance et de cohésion sociale renouvelée.

"'Trahison' de Lutgen: Cher Charles-François du Perrier du Mouriez..."

Thierry Bellefroid - Dites donc, ça c'est du nom à particule ! Vous n'auriez pas un château de famille dans le BW ou le namurois, par hasard ? On peut vous appeler Dumouriez ? De toute façon, c'est comme ça qu'on vous nomme dans les livres d'histoire. Notez, pour un ex-révolutionnaire, la particule, ça fait un peu mauvais genre.

Ni le diable ni un pis-aller : le MR est un partenaire solide !

Richard Miller - L'échec, dans les entités fédérées francophones, des gouvernements à dominante socialiste a abouti à une crise politique grave pour Bruxelles et pour la Wallonie. Cette crise ne marque pas le début de l'échec, elle en est bien l'aboutissement.

Politique : le besoin de renouvellement

Gilles Van den Burre - Dans la tornade de scandales éthiques qui vient de s'abattre sur Bruxelles et la Wallonie, décuplant la défiance envers le monde politique et provoquant des manoeuvres politiciennes hasardeuses (paralysie des gouvernements régionaux), ce sont toujours les mêmes mécanismes qui sont à l'oeuvre.

Turquie : Vers une démocratie plus forte

Hakan Olcay - La Turquie a laissé derrière-elle une année extrêmement difficile. La nuit du 15 Juillet 2016, les membres d'une cellule dormante tentaient d'organiser un coup d'Etat en Turquie, en essayant de déposer le gouvernement démocratiquement élu.

"L'urgence de refonder Bruxelles"

Arnaud Pinxteren - Depuis des siècles, la Ville de Bruxelles a été au coeur du développement et du rayonnement de la capitale. Aujourd'hui, elle est au coeur d'un scandale, avec les conséquences en chaîne que l'on connaît. Comment en est-on arrivé là ?

"Au PS, on sauve les meubles, pas les idées"

Thierry Fiorilli - Ce dimanche 2 juillet, il était prévu que ce soit "la fête des militants PS", aux Lacs de l'Eau d'Heure. Les scandales bruxellois, survenus après les scandales liégeois, ont changé l'affaire. Personne n'a plus vraiment l'esprit aux réjouissances, parmi les camarades.

"Vers une Trump-mania en Europe ?"

Carte blanche - Le pronostic paraîtra osé. Donald J. Trump n'est-il pas l'un des hommes politiques les plus haïs de sa génération ? Les médias américains eux-mêmes - pour ne rien dire des médias européens - ne le dépeignent-ils pas tour à tour comme un bouffon sexiste, un clown fasciste, un homme presque ontologiquement incapable de gouverner, voire de se comporter en adulte ?

Ceci n'est pas une crise. C'est une prise d'otages

Luc Delfosse - On s'indigne, à juste titre, du fait que madame Pereita refuse de comparaître devant la commission Samusocial. Si cette assourdissante absence permet de mesurer l'orgueil inouï des principaux protagonistes de la joyeuse confrérie des rupins cooptés de la démocratie, elle n'en est pas moins "légale".

Veut-on saboter la commission Kazakhgate?

Thierry Denoël - La commission d'enquête parlementaire sur la transaction pénale s'est enfermée dans le piège de l'agenda. Esclandre, claquement de porte... Rien ne va plus entre la majorité et l'opposition. Les travaux parlementaires en pâtissent. Inquiétant.

"Un bon berger ne baise pas ses moutons"

Dimitri Verhulst - C'est la fête au presbytère, ça n'arrête pas. On danse une farandole au son d'une petite chansonnette pour fêter l'intouchabilité divine d'innombrables pédophiles. Tant qu'il permet de faire passer les crimes, peu importe que le vin de messe soit d'une piètre année et un peu bouchonné.

Crise bancaire italienne: auraient-ils déjà tout oublié ?

Philippe Lamberts - "Plus jamais ça" qu'ils disaient... Les nouvelles règles européennes en matière de résolution bancaire étaient censées éviter que le contribuable ne paie à l'avenir la facture en cas de faillite bancaire. Mais, comme semble l'indiquer le cas italien, il n'en est rien !

Asile : "Un état qui néglige tous les contrôles, c'est l'apanage d'un failed state, non ?"

Carte blanche - Dans notre pays, la loi n'est pas la même pour tous les demandeurs d'asile. Pire même, la loi est systématiquement foulée aux pieds, déclarent Charlotte Vandycke de Vluchtelingenwerk Vlaanderen et Hilde Geraets de l'ASBL ORBIT. "La politique en vigueur est illégale et entraîne des conséquences désastreuses et inhumaines."

En finir avec le redoublement

Jean-Philippe Mogenet - Les partisans du redoublement dans l'enseignement secondaire -ils sont nombreux- considèrent qu'il est important pour un jeune d'être confronté à l'éventualité d'un échec scolaire, parce que la rencontre avec l'échec est inévitable dans la vie professionnelle...

Pas d'En Marche Belgique sans Macron wallon

Nicolas de Pape - Maintenant que Benoît Lutgen, le président du cdH, a débranché la prise, chacun attend la suite des opérations. La cacophonie devient doucement indescriptible.

ORES / Electragate : des questions ouvertes qui posent problème...

Jean-François Mitsch - Jean-François Mitsch: "Un menteur méchant" ! La direction d'Ores, par la voix de Fernand Grifnée, le répète en boucle aux journalistes et devant le Parlement. Je suis un "menteur", qui voudrait nuire à l'entreprise Ores et à ses travailleurs.

France et l'absentéisme: où est la démocratie dans tout cela ?

Jacques De Decker - Des bureaux de vote où des bénévoles dévoués attendent le chaland. Des images de ruées sur les plages où les citoyens se prélassent, laissant leur sort se jouer entre naïfs qui y croient encore. La gigantesque tragi-comédie que la France s'est jouée durant des mois (qui ont suffi à un enchanteur pour hypnotiser une nation et l'engager dans une nouvelle ère politique) s'est close sur ces images de désertion citoyenne manifeste. La question évidemment s'impose : et la démocratie dans tout cela ?

Attentats : Une menace djihadiste en mutation ?

Thomas Renard - "Homegrown terrorist". C'est le terme qu'utilisent les services de renseignement belges et européens pour décrire les individus qui commettent un attentat dans leur pays de citoyenneté ou de résidence. Comme à Londres ou Manchester. Comme à Bruxelles cette semaine, également.

La situation politique actuelle inquiète la Ligue des familles

Delphine Chabbert - Il reste deux ans à peine avant les prochaines élections. Deux ans pour faire aboutir des réformes essentielles au quotidien des familles. La Ligue des familles demande aux responsables politiques la formation des gouvernements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avant le 21 juillet 2017.

Crise gouvernementale : ne laissons pas le moralisme remplacer la politique

François Schreuer - La séquence ouverte par le président du CDH témoigne, dans presque toutes les expressions auxquelles elle donne lieu, de l'installation, au coeur du logiciel politique commun, d'un lexique moraliste qui éclipse largement la question politique en tant que telle. Ebauchons-en l'inventaire.

Benoît Lutgen est-il un prestidigitateur ?

Renaud Duquesne - Décidément le monde politique francophone n'est pas avare en surprises. La dernière est l'éjection des majorités régionales et communautaires du PS par le CDH.

Le coup de poker du CDH isole le PS et ouvre le jeu francophone

Olivier Mouton - Coup de théâtre. Les humanistes, " dégoûtés ", lâchent les socialistes. Une majorité alternative avec les libéraux pourrait réveiller la Wallonie et Bruxelles. A moins que le chaos ne s'installe...

"Samusocial, Yvan Mayeur, etc : cher Georges Eugène Haussmann"

Thierry Bellefroid - Bien que propre à la Belgique, le mot maïoral - ou mayoral - est admis par le Larousse. Il qualifie ce qui a trait au maïeur, qu'en votre beau pays on appelle le maire. Mais le mot mayeurien, lui, n'entrera pas au dictionnaire.

"La société civile de Macron: une élite alternative plutôt qu'une contre-élite ?"

Gérald Papy - La société civile, comme tout acteur de la chose publique, est partisane. Spécialiste de La notion de société civile (titre de son livre paru en 2007 à La Découverte), le Belge Gautier Pirotte, professeur à l'ULg, a l'intelligence de souligner, dans l'hebdomadaire Le 1 que la société civile dans sa version macroniste "n'est pas l'héritière de mobilisations collectives, de mouvements de contestation, d'opposition ou de contrôle du pouvoir en place."

L'infidélité, un business juteux

Carte blanche - La nouvelle campagne publicitaire de Gleeden, le site Web qui commercialise l'adultère, se déploie depuis quelques jours dans les principales gares de Belgique. La réalité cachée derrière la pub est loin d'être reluisante...

Le mouvement "En Marche" de Macron peut-il faire des émules en Belgique ?

Renaud Duquesne - Beaucoup d'entre nous se posent la question de savoir si le phénomène Macron, avec son mouvement "En Marche", lequel a provoqué une recomposition inédite du paysage politique français peut trouver un écho sur le territoire Belge.

C'est le moment de... (re)lire Freud

David Engels - Le sentiment de malaise profond que ressentent, aujourd'hui, beaucoup d'Européens quand ils pensent à l'état actuel de notre civilisation, et qui les pousse à mettre en péril la stabilité (toute relative) de la société au profit d'expérimentations politiques les plus diverses, n'a finalement rien de très nouveau et semble relever d'un symptôme connu depuis quelque temps déjà au sein de notre monde occidental.

"Vous savez que vous êtes mort ? Le PS, c'est mort"

Thierry Fiorilli - C'était juste avant le premier tour des législatives françaises. A Paris, sur le marché de la place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement, plutôt populaire. Une dame, retraitée, apostrophait Jean-Christophe Cambadélis. Sans faire de ronds de jambe, comme racontait France Info.

PSgate : Mettons fin à la gangrène qui pollue le politique

Etienne Dujardin - On croyait avoir vu le pire en 2005, mais non. Depuis, il y a eu Publifin et maintenant le scandale écoeurant du Samusocial. On nous avait promis le grand nettoyage, mais la chasse aux parvenus n'est jamais arrivée.

Suspectés parce que déjà suspects. Stop à la présomption de culpabilité !

Carte blanche - Dimanche 11 Juin 2017 à Bruxelles. Une fillette de 6 ans disparaît alors qu'elle accompagne son père au Marché de l'Abattoir à Anderlecht. Très vite, de nombreuses personnes se mobilisent dans le quartier, la commune, la ville à la recherche de la petite fille.

Le crépuscule du socialisme ?

Nicolas de Pape - Assistons-nous en France comme en Belgique à la fin du socialisme politique tel que né à la fin du 19e siècle ?

"Si Yvan Mayeur n'existait pas, Bart De Wever aurait dû l'inventer"

Bert Bultinck - "Le fait de se servir soi-même n'est pas une maladie exclusivement francophone", estime le rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck. "En Flandre aussi, il y a encore assez d'agences et d'intercommunales qui doivent entreprendre un grand nettoyage".

C'est le moment de... (re)lire "Jonathan Livingston le Goéland"

François De Smet - Les francophones ont le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry ; les anglo-saxons ont Jonathan Livingston le Goéland. Le tout petit livre que fait paraître, en 1970, Richard Bach présente en effet quelques points communs avec le récit de l'insolent gamin aux cheveux d'or.

Le Roi est nu

Carte blanche - Le Parti Socialiste n'est pas en crise, souffle Laurette Onkelinx sur les ondes de la Première, alors qu'elle est appelée à commenter la démission fracassante d'Yvan Mayeur. Il traverse certes quelques secousses, rectifie-t-elle. On croit rêver. Ou plutôt, cauchemarder.

"L'Europe ne sera sociale que si les dirigeants nationaux le veulent vraiment"

Philippe Maystadt - A l'occasion des 60 ans du Traité de Rome, les chefs d'Etat et de gouvernement ont adopté la " Déclaration de Rome " ; ils y affirment que la réalisation d'une " Europe sociale " est une de leurs priorités. Encore faut-il voir comment cette belle intention va se traduire en réalités pour les citoyens européens.

Des poussettes contre la pollution de l'air

Carte blanche - Il y a aujourd'hui consensus pour dire que les niveaux de pollution observés dans la capitale mettent en danger la vie même de ses citoyens. Nos enfants sont les premières victimes de cette pollution.

"Peu d'entreprises belges sont à la recherche de travailleurs avec un handicap mental"

Carte blanche - Les employeurs belges font preuve d'engagement social, de flexibilité et de compréhension envers les employés désavantagés sur le marché du travail. Cependant, en raison du manque de connaissances, cette responsabilité sociale ne se traduit pas au niveau de l'emploi dans le circuit économique classique (CEC). Telle est la conclusion des responsables de ID@Work, le projet visant à créer un rapprochement entre les employeurs du CEC et des travailleurs avec un handicap mental.

Les parvenus n'ont donc rien compris!

Olivier Mouton - Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles, est politiquement mort après les révélations au sujet du Samusocial. Après Publifin, l'ISPPC à Charleroi ou Ores, voilà une nouvelle illustration d'un système coupé des citoyens...

Attentat de Londres : la deuxième mort du communautarisme

Gérald Papy - "Notre pays doit se rassembler. [...] Nous ne devons pas vivre comme des communautés séparées et ségréguées, mais comme un véritable Royaume-Uni ". Au lendemain de l'attentat de Londres, la Première ministre britannique Theresa May a eu des accents churchilliens pour prendre la mesure du choc qu'a provoqué parmi ses concitoyens cette vague terroriste inédite.

Le pronostic vital de la Belgique est engagé

Jules Gheude - Dans l'ouvrage " Onvoltooid Vlaanderen " (la Flandre inachevée) de Jan Seberechts, Bart De Wever, le président de la N-VA, présente son projet confédéraliste pour 2019.

Polémique "Hanouna": C'est le moment de... (re)lire "La chambre de Giovanni"

Myriam Leroy - "Mhmmm, j'aime bien les maçons. T'as une belle truelle ?" Le 18 mai, au lendemain de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie (!), l'animateur d'une des quotidiennes les plus vues de France se lançait en direct dans un hallucinant canular téléphonique d'un autre temps, piégeant de jeunes gays qui croyaient répondre à une véritable annonce coquine.

Les "petites gens de maître Magnette"

Richard Miller - Non, Monsieur Magnette, les ouvriers ne sont pas des " petites gens ". Votre vocabulaire ne vient pas des galeries souterraines des ouvriers mineurs, mais des strates successives de la bourgeoisie dominante.