Préformation : c'est le blocage mais pas encore la rupture

27/08/10 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

Hier à 11 heures commençait la réunion plénière des sept partis pressentis pour soutenir la réforme de l'Etat. Elle était consacrée aux dossiers de Bruxelles-Hal-Vilvoorde et de la Région bruxelloise dans une atmosphère qu'on disait... électrique !

Préformation : c'est le blocage mais pas encore la rupture

© Belga

Cette réunion n'aura finalement duré que jusqu'à 16 heures et n'aura donné aucun résultat. Certaines sources parlaient même de blocage total même si à ce stade il ne serait pas encore question de rupture.

La réunion a été suivie de multiples contacts. Le préformateur a ensuite annoncé des réunions bilatérales pour hier soir avec les partis francophones et ce matin avec les partis flamands. Une nouvelle réunion plénière devrait avoir lieu cette après-midi.

Avec un regain d'espoir suite à l'accord de principe sur la révision de la loi de financement de mardi, les négociateurs se sont attaqués aux dossiers de BHV et de Bruxelles. Des réunions thématiques, rassemblant des politiques et des experts, se sont tenues mardi soir et mercredi mais se sont conclues sur un constat de carence.

Les partis flamands, et en particulier la N-VA, auraient refusé toute proposition de compromis des francophones. Une source s'interrogeait sur le mandat qu'avaient reçu certains négociateurs, notamment ceux de la N-VA, et sur leur capacité à véritablement négocier.

A ce stade, les réunions thématiques n'ont plus beaucoup de sens, notait un négociateur mercredi soir, les points litigieux sur ces dossiers étant connus. Seuls les présidents peuvent trancher, ajoutait-t-il.

Ces présidents se sont donc retrouvés hier matin à 11 heures et c'est là qu'on a constaté que les choses ne progressaient pas plus. "Bart De Wever ne s'est pas montré plus conciliant que ses faucons", commentait un proche de la négociation, faisant allusion aux positions très radicales adoptées la veille par les négociateurs N-VA dont le député Ben Weyts. L'atmosphère est rapidement devenue électrique.

Selon certaines informations, le président de la N-VA aurat bloqué sur tout : sur BHV et sur Bruxelles. Il aurait même remis en cause un accord qui semblait acquis, à savoir celui du refinancement progressif de la Région bruxelloise pour arriver à 500 millions d'euros en 2014. Bart De Wever aurait fait valoir que ce refinancement devait faire partie de la réforme approfondie de la loi de financement. Ce revirement a été considéré comme une provocation par les francophones. Et la négociation a été suspendue vers 16 heures.

C'est le départ des présidents du CD&V, de la N-VA et du sp.a du cabinet de Paul Magnette, où se déroulait la réunion, qui a alerté les journalistes. Ils ont notamment vu passer le président des nationalistes flamands, Bart De Wever, qui avait pris place dans la voiture de la présidente des socialistes flamands, Caroline Gennez.

Peu après, le porte-parole d'Elio Di Rupo confirmait que celui-ci aurait dans le courant de la soirée et aujourd'hui des contacts bilatéraux et qu'il y aurait ensuite une nouvelle réunion plénière. Des contacts ont également eu lieu entre partis. Les responsables d'Ecolo se sont ainsi entretenus avec leurs collègues de Groen!.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires