Pour la FEB, la situation nécessite de toucher aux droits acquis

07/01/13 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

Source: Le Vif

"Vu la situation dans laquelle nous sommes, il faudra toucher aux droits acquis", a déclaré Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), dans les colonnes de Metro.

Pour la FEB, la situation nécessite de toucher aux droits acquis

© Belga

"Lorsque les choses vont mal, il peut être tentant de se tourner vers la protection des droits acquis, vers la défense de ce qu'on a, sans vraiment tenir compte des besoins de l'autre. Mais cette façon de faire ne mène à rien, car le monde change", a précisé le responsable de la fédération patronale.

Selon ce dernier, 2013 pourrait par ailleurs être une année charnière. "Les mesures prises au niveau européen, telle que la supervision des institutions bancaires, vont dans le bon sens", a-t-il notamment estimé en louant également le plan de compétitivité annoncé par le gouvernement fédéral à la fin de 2012.

En 2013, d'autres réformes devront être entamées, a encore affirmé le responsable de la FEB en pointant particulièrement "l'harmonisation des statuts entre employés et ouvriers, l'amélioration de la compétitivité et un changement de la fiscalité, qui repose encore trop sur le travail et qui est trop élevée."

Nos partenaires