Pour De Wever, c'est le sp.a qui a une attitude déloyale

30/06/12 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Le Vif

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a réagi sévèrement à l'accusation du président du sp.a Bruno Tobback qui estime que la N-VA "sabote" le gouvernement flamand.

Pour De Wever, c'est le sp.a qui a une attitude déloyale

© Image Globe

Selon M. De Wever, c'est le sp.a lui-même qui adopte une attitude "déloyale" au sein du gouvernement en faisant des virages à 180° sur des dossiers comme l'Oosterweel, les frais de distribution et Uplace. Bart De Wever appelle également à avoir un dialogue "mature et constructif" sur l'enseignement.

Dans une interview accordée samedi au journal De Tijd, le président du sp.a Bruno Tobback accuse la N-VA de sabotage au sein du gouvernement flamand dans le but de lâcher ses deux partenaires de coalition, le CD&V et le sp.a.

Bruno Tobback se réfère aux attaques émanant de Bart De Wever contre le plan de réforme de l'enseignement du ministre Pascal Smet (sp.a), considérant ce moment comme un "tournant". Aux yeux du président de la sp.a, la manière dont Bart De Wever a réagi est d'un tout autre ordre que les différends constatés dans le dossier UPlace, lorsque la ministre sp.a Ingrid Lieten avait jugé incompréhensible le permis octroyé par la ministre de l'Environnement Joke Schauvliege(CD&V).

"Il y a une énorme différence entre le fait de communiquer, en tant que parti de la majorité, sur sa propre vision de l'enseignement après que le ministre compétent a lancé des idées, à titre personnel, à plusieurs reprises dans les médias et sans consultation préalable au sein de son gouvernement, et ce que le sp.a a déjà fait plus d'une fois, à savoir réaliser des virages à 180 degrés dans des dossiers comme le tunnel de l'Oosterweel, les frais de distribution et l'Uplace", a pointé Bart De Wever. "Seule la dernière approche peut être raisonnablement étiquetée comme un comportement déloyal", a-t-il surenchéri.

Bart De Wever ne veut toutefois pas pousser cette affaire à outrance. Il est rassuré de voir que le ministre de l'Enseignement, Pascal Smet, a montré qu'il comprenait les préoccupations de la N-VA sur ce plan de réforme. Le président espère maintenant que Bruno Tobback adoptera le même "comportement constructif". "Ayons ensemble un dialogue constructif sur la manière dont l'enseignement flamand peut être renforcé", a conclu Bart De Wever.

Avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires