Photovoltaïque : le gouvernement wallon garantit un rendement de 7%

26/03/13 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Source: Le Vif

Le gouvernement wallon et le secteur du photovoltaïque ont convenu mardi de garantir aux détenteurs de panneaux photovoltaïques un niveau de rendement de 7%, "acceptable pour les investisseurs" et correspondant à un coût "soutenable pour les consommateurs", ont indiqué les deux interlocuteurs dans un communiqué commun.

Photovoltaïque : le gouvernement wallon garantit un rendement de 7%

© Image Globe

La fixation de ce rendement était une inconnue de l'accord partiel trouvé jeudi au sein du gouvernement, et qui garantissait déjà un prix minimum de 65 euros par certificat vert (CV) jusqu'au remboursement complet de l'installation ou du prêt contracté.

Lors de sa conception en 2007, le système du soutien au photovoltaïque avait pour objectif de garantir une rentabilité "raisonnable", fondée sur les deux paramètres précités, selon le communiqué.

Dans ce dossier qui a électrisé les tensions ces dernières semaines, le gouvernement wallon vise de la sorte à éviter le reproche d'engager des mesures rétroactives.

Pour les futurs investisseurs dans le photovoltaïque, le gouvernement wallon s'était déjà entendu jeudi sur l'abandon des certificats verts et leur remplacement par le système "Qualiwatt", pour lequel les 20% des ménages disposant de "revenus faibles" pourront atteindre le taux de rendement maximal de 7% (pour 5% à 4% de rendement pour les revenus plus élevés).

Le succès des panneaux photovoltaïques auprès du public et des entreprises combiné à l'obligation pour le gestionnaire de réseau Elia de les racheter à 65 euros, au-delà de leur valeur sur la bourse d'échange, menaçaient d'alourdir la facture de quelque 2,5 milliards d'euros d'ici quinze ans.

Il faisait aussi contribuer l'ensemble des ménages et entreprises wallons au maintien de rendements jugés supérieurs "aux attentes légitimes et raisonnables des investisseurs", selon les termes employés par le gouvernement wallon et par le secteur, représenté par la Confédération construction wallonne (CCW), l'industrie du renouvelable (RBF), Edora (producteurs d'énergie renouvelable) et le cluster TWEED.

Le gouvernement wallon a donc dû revoir le système de soutien, tout en maintenant ses objectifs de tendre à 20% d'énergies renouvelables en 2020 dans la consommation finale d'énergie, dont 8.000 GWh d'électricité verte.

Les ministres wallons doivent encore étudier les propositions du secteur en vue de mettre en place, "le cas échéant", un régime transitoire permettant le maintien de l'emploi et de l'attractivité de la filière, dans l'attente de l'entrée en vigueur du nouveau régime Qualiwatt.

Nos partenaires