Pas de parachute doré pour Didier Bellens

10/11/13 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Le Vif

Le comportement de Didier Bellens est inacceptable sur la forme. Il ne peut y avoir de "parachute doré" pour l'actuel CEO de Belgacom, a affirmé dimanche le président du cdH, Benoît Lutgen, qui était l'"Invité" de RTL-Tvi.

Pas de parachute doré pour Didier Bellens

© Image Globe

Didier Bellens est sous le feu des critiques pour ses propos controversés prononcés jeudi dans un nouveau cercle d'affaires ucclois. Ces propos, rapportés par la presse, avaient poussé le ministre Labille à convoquer le patron de Belgacom à son cabinet vendredi matin.

Les réactions politiques aux déclarations du patron de Belgacom n'ont pas tardé.

Dimanche, le président du cdH s'est refusé à se prononcer sur l'option d'un départ forcé de Didier Bellens, rappelant que le Comité ministériel restreint se prononcerait jeudi prochain sur d'éventuelles sanctions.

"Je suis pour des sanctions, par rapport à des faits... Sur le plan de la forme, il y a eu une faute", a commenté Benoît Lutgen. Le président du cdH s'est par ailleurs prononcé "contre un parachute doré pour quelqu'un qui donne parfois l'impression de préparer sa sortie, c'est le moins que l'on puisse dire".

Par ailleurs, dans la perspective des élections, Benoît Lutgen a souligné que sa préférence en termes d'alliance n'était "certainement pas de monter au gouvernement avec la N-VA".

Pour lui, l'alliance avec la formation nationaliste flamande serait synonyme de "séparatisme".

En savoir plus sur:

Nos partenaires