OGM : Di Antonio dans la lignée de Lutgen

25/01/12 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Le Vif

Le nouveau ministre wallon de l'Agriculture, Carlo Di Antonio restera sur la même ligne que son prédécesseur, Benoît Lutgen, en matière de culture OGM, a-t-il expliqué mercredi en Commission du parlement, en réponse à des questions de Caroline Cassart (MR) et Patrick Dupriez (Ecolo).

OGM : Di Antonio dans la lignée de Lutgen

© Image Globe

Sous la précédente législature, M. Lutgen avait fait adopter un décret se voulant le plus restrictif possible sur la culture d'OGM en Wallonie. M. Di Antonio n'entend pas déroger à ce principe. "Pour répondre à tous les intervenants qui, de concert, m'interrogent sur ma position en matière d'OGM: elle ne sera pas différente de mon prédécesseur", a-t-il déclaré.

Le ministre a d'ailleurs rappelé le contenu de la Déclaration de politique régionale sur ce point: défense au niveau fédéral et européen d'un moratoire sur toute nouvelle autorisation de dissémination ou mise sur le marché d'OGM tant que l'absence de risques sur la santé et l'environnement ainsi que les avantages socio-économiques n'ont pas été démontrés; défense au niveau européen du droit pour chaque pays d'utiliser une clause de sauvegarde lui permettant de refuser l'entrée sur son territoire d'OGM autorisés.

Le député Ecolo s'est par ailleurs inquiété d'une demande d'essai en champ d'une variété de maïs génétiquement modifié qui aura lieu à Melle, en Flandre orientale. Le projet en est au stade de l'enquête publique et, selon M. Dupriez, la Région wallonne devrait se manifester.

La Wallonie a bel et bien été a avisée de cet essai par le Conseil de biosécurité. Celui-ci se déroulant en Flandre, seule la Région flamande pourra s'y opposer le cas échéant, a indiqué M. Di Antonio. Dans sa version actuelle, le projet ne présente toutefois pas de menace particulière pour la Wallonie: la suppression prévue des fleurs mâles avant leur maturation supprime le risque de contamination.

Aucune demande similaire n'a été déposée pour des essais sur le territoire wallon.

Le vif.be, avec Belga

Nos partenaires