Neige - situation plus calme sur les routes, chaos sur le rail

12/03/13 à 06:53 - Mise à jour à 06:53

Source: Le Vif

La situation est plutôt calme sur le réseau routier en fin d'après-midi tandis que la circulation sur le réseau ferroviaire belge aux heures de pointe est fortement perturbée en raison de la neige tombée abondamment en journée. Du côté du réseau TEC, la situation s'améliore avant un gel des températures redouté mardi soir.

Neige - situation plus calme sur les routes, chaos sur le rail

© Image Globe

19h41 - La circulation des trains à grande vitesse encore fort perturbée mercredi Lcirculation des trains à grande vitesse entre Bruxelles et Londres reprendra progressivement mercredi matin. La circulation restera difficile mercredi en lien avec des conditions météorologiques toujours très rudes dans le nord de la France et en Belgique. Eurostar prévoit une reprise de ses services avec "un plan de transport adapté". La société annule deux trains allers et retours entre Bruxelles et Londres. Des retards d'environ une heure sont à prévoir avec des limitations de vitesse sur les voies.

18h50 - Maintien de l'interruption provisoire de circulation des poids lourds dans le Hainaut L'interdiction de circulation des poids lourds de plus de 13 mètres a été prolongée mardi en fin de journée sur l'E19 depuis l'échangeur de Dour jusqu'au poste frontière de Hensies et sur l'E429 depuis l'échangeur de Blandain jusqu'au poste frontière de Lamin, informe le Centre régional de crise de Wallonie. La phase d'alerte routière est maintenue.

18h20 - Situation plutôt calme sur le réseau routier en fin d'après-midi Après le chaos de la matinée, la situation sur le réseau routier belge était plutôt calme mardi vers 18h00. Quelque 60 kilomètres de file étaient recensés par Touring Mobilis. Dans le sud du pays, des accidents étaient recensés sur les autoroutes E25 (Sibret) et E411 (Courrière) mais dans l'ensemble, la circulation était assez fluide, un peu moins en provinces de Liège et de Luxembourg.

18h10 - Amélioration sur le réseau TEC

La situation s'était fortement améliorée mardi après-midi sur le réseau TEC. Si durant la matinée presque aucun bus ne circulait en Wallonie, mardi après-midi, la majorité des bus roulait à nouveau à l'exception de ceux du TEC Charleroi, a indiqué le porte-parole du TEC Stéphane Thiery. En raison de l'important gel des températures annoncé pour la nuit prochaine, le TEC redoute toutefois une soirée et une matinée de mercredi difficiles sur son réseau.

17h50 - Grosse perturbation sur le rail en fin de journée

"A Bruxelles, les trains ont une bonne demi-heure de retard en moyenne", selon un porte-parole d'Infrabel. "Certains trains sont supprimés pour pouvoir laisser passer plus facilement d'autres convois." Les retards accumulés en matinée n'ont pas pu être résorbés, ce qui rendait la situation encore difficile en fin d'après-midi. Selon le porte-parole du gestionnaire du réseau, les heures de pointe de mercredi matin devraient être moins chaotiques. "On devrait pouvoir démarrer la journée sur de nouvelles bases."

15h30 - Une soixantaine d'accidents

Touring Mobilis a recensé une soixantaine d'accidents de la circulation mardi matin, à la suite des précipitations hivernales qui se sont abattues sur le pays. Les centrales d'appels de Touring et du VAB et ont, quant à elles, enregistré une hausse du nombre d'appels de leurs abonnés en situation de détresse.

"La police fédérale de la route nous a signalé une trentaine d'accidents, notamment pour des camions s'étant retrouvés en ciseau sur des échangeurs et des sorties d'autoroutes, auxquels il faut ajouter une trentaine d'autres accidents que nous ont signalés des usagers de la route", a précisé Touring Mobilis.

15 h - Le réseau de bus et trals de la Stib fortement perturbé

Les lignes de bus et de trams de la Stib étaient toujours fortement perturbées à la mi-journée, a indiqué une porte-parole de la Stib. La plupart des lignes de bus sont déviées ou limitées et le centre-ville n'est pas desservi.

Les lignes de trams 62 et 97 ne sont pas exploitées. Des "retards importants" sont cependant à prévoir sur les autres lignes. Par ailleurs, les lignes de bus 41, 43, 63, 65, 66, 72, 75, 76, 77, 79, 87, 89 et 95 ne sont pas exploitées.

Les métros roulent normalement, mais des retards sont également à prévoir.

Les précipitations hivernales les plus sévères ont été enregistrées ce matin. A la mi-journée, le temps devrait devenir sec et s'accompagner d'éclaircies à la Côte et sur l'ouest du pays, mais la neige continuera de tomber dans l'est et le sud du territoire. Plus tard, il devrait également y faire sec, mais les flocons tomberont encore durant toute la journée au sud du sillon Sambre et Meuse. Au littoral, le mercure atteindra 1 degré maximum, et -5 en Ardenne. Il soufflera un vent froid assez fort, et fort à la mer, de secteur nord-est.

Dans la nuit de mardi à mercredi, la neige tombera encore au sud du sillon Sambre et Meuse, mais ailleurs, il fera sec avec des éclaircies régulières et le vent baissera en intensité. Les minima varieront durant la nuit de -5 à -14 degrés.

Les files se résorbent

Les ralentissements dus aux précipitations hivernales se résorbent doucement après une heure de pointe très difficile où l'on a comptabilisé plus de 1.600 km de ralentissements, ce qui constitue un record. A 10h30, on recensait encore un peu plus de 550 km de ralentissements.

Les tunnels de la petite ceinture de Bruxelles ont, quant à eux, été rouverts à la circulation dès 7h30. La circulation sur les principaux axes routiers de la capitale reste difficile, a précisé Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité.

La situation demeure problématique dans et autour de Bruxelles. Sur l'E411 à hauteur de Wavre en direction de la capitale, les ralentissements sont toujours présents. Si les provinces de Namur et de Luxembourg sont relativement épargnées par les grands embarras de circulation, ce n'est pas le cas de la région de Liège, notamment dans les différentes côtes entourant la Cité ardente, dont celle de Cheratte.

En Flandre, c'est autour d'Anvers que l'on rencontre le plus d'embarras de circulation. Des ralentissements ont également été constatés à proximité de Gand, notamment sur l'E40 et sur l'E17.

Une évaluation des services d'épandage

Pour la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V), il faudra faire l'évaluation de la façon dont les services d'épandage ont fonctionné. Quant aux camions, il a été convenu avec le secteur qu'ils pouvaient continuer à circuler en Flandre étant donné la géographie de la Région. On constate toutefois "pour la première fois" que des camions sont bloqués sur les montées et les descentes d'autoroutes. Là aussi, la ministre prévoit une évaluation.

Mme Crevits a expliqué qu'il avait été prévu de faire des épandages préventifs dès lundi soir. Toutefois, à de nombreux endroits, la température était encore positive. Les chaussées étaient donc mouillées et en plus il y avait du vent. Dans de telles conditions l'épandage est inefficace. Des épandages préventifs ont aussi eu lieu mardi très tôt déjà mais là aussi le vent a parfois perturbé l'opération.

Le déneigement est quasi généralisé sur les routes wallonnes

Le déneigement est quasi généralisé sur les routes wallonnes et les 600 véhicules d'épandage du Service Public Wallonie (SPW) sont sur les routes, avec la possibilité de déverser 3.000 tonnes de sel par sortie, a indiqué Régis Desalle, porte-parole de la Direction générale opérationnelle des routes et des bâtiments. Touring Mobilis recensait 1.637 kilomètres sur l'ensemble des routes du territoire belge vers 08h00.

Seuls le sud du Luxembourg, ainsi que Marche-en-Famenne, Philippeville, Daussoulx, Verviers, Chimay, Mons, Ath et Marcinelle connaissent un "épandage curatif", "à savoir le déversement de sel sans l'usage des lames, la couche de neige étant moindre à ces endroits".

Au total, 123.300 tonnes de sel ont déjà été déversées depuis le début de l'hiver. "Mais il reste encore suffisamment de sel; 33.500 tonnes", prévient Régis Desalle.

La Cellule d'Action routière (CAR) du SPW, activée depuis dimanche matin, est passée en phase de pré-alerte depuis lundi 20h00. Celle-ci est encore maintenue mardi matin en raison des dernières prévision météorologiques. La phase de pré-alerte routière consiste notamment à maintenir la mobilité par le recours à des moyens complémentaires tels qu'un rappel des engins de déblocage, un traitement spécifique des côtes à risque et un renforcement des actions d'épandage.

Le centre de mobilité flamand (Verkeerscentrum), l'Agence des routes flamandes (Agentschap Wegen en Verkeer) et la police fédérale de la route a averti mardi matin que la matinée serait difficile. La neige s'abat sur le pays depuis lundi et devrait encore tomber durant toute la matinée.

Aucun bus des TEC ne circule

Du côté des transports en commun, la situation n'est pas plus simple. Pratiquement aucun bus ne circule en Wallonie et à Bruxelles ce matin en raison des conditions météorologiques.

Le réseau du TEC était quasiment à l'arrêt ce matin. "A l'exception de Verviers, du sud du Luxembourg et du métro de Charleroi", notre réseau est effectivement à l'arrêt, a indiqué mardi Stéphane Thiery, son porte-parole. "Partout ailleurs, les lignes de bus sont supprimées, et si des véhicules sont effectivement sortis, ils circulent avec beaucoup de difficultés, notamment à cause des automobilistes et des camions coincés par la neige", a-t-il ajouté.

Aucune amélioration n'est attendue avant le début de l'après-midi. La situation devrait s'améliorer lorsque les chutes de neige seront moins importantes et que les routes seront davantage déneigées, a conclu Stéphane Thiery.

La circulation des bus perturbée à Bruxelles

A Bruxelles, la STIB a supprimé plusieurs lignes de bus temporairement. Les trams et les métros roulent mais des retards sont à prévoir sur le réseau.

La circulation des lignes de bus de la STIB est perturbée. Pour l'instant, les lignes de bus 41, 43 et 84 ne sont pas exploitées. La ligne 61 est quant à elle déviée via Rogier et Dailly. La ligne 64 est pour sa part limitée à Maelbeek et ne dessert pas la rue de Verdun.

Par ailleurs, aucun bus ne circule pour le moment sur la petite ceinture et le centre-ville n'est pas desservi. Des "retards importants" sont à prévoir sur l'ensemble des lignes, a indiqué une porte-parole de la STIB.

En ce qui concerne les trams, la circulation est également perturbée. Les lignes 62 et 97 ne sont pas exploitées. Pour les autres lignes, des retards sont à prévoir. Les métros roulent normalement.

La circulation ferroviaire sur l'axe Nord-Sud de Bruxelles revient peu à peu à la normale

La circulation ferroviaire sur l'axe Nord-Sud de Bruxelles revient peu à peu à la normale. La situation était particulièrement difficile entre 10h et 11h30, selon Infrabel. Les gares de Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi étaient surchargées et les trains à destination de la capitale ont enregistré des retards allant jusqu'à une heure, précise le gestionnaire du réseau.

L'heure de pointe de mardi soir devrait être fortement perturbée, prévoit Infrabel, qui a mobilisé du personnel supplémentaire.

Les retards restent donc nombreux à cause de conditions climatiques restant difficiles, notamment en raison de congères et de problèmes de chauffage des aiguillages auxquels doit faire face localement Infrabel. Les trains circulant entre Namur et Bruxelles ne peuvent par exemple pas dépasser les 60 km/h.

Si la circulation des Thalys entre les capitales française et belge est suspendue, les Thalys circulant vers l'Allemagne sont eux perturbés, tout comme les trains Eurostar pour lesquels on enregistre d'importants retards.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site internet de la SNCB.

Importants retards à l'aéroport de Charleroi

D'importants retards sont actuellement enregistrés à l'aéroport de Charleroi et "la situation ne va pas en s'améliorant", a indiqué son porte-parole, David Gering.

Les check-in sont ouverts et les passagers montent à bord des avions à Charleroi, mais ceux-ci attendent le feu vert pour décoller.

L'aéroport de Charleroi ne dispose en fait de radars que dans un sens des pistes, étant donné que les vents viennent à 99 % de l'ouest, explique David Gering. Néanmoins, ce mardi matin, les vents forts viennent majoritairement de l'est et les engins doivent donc décoller dans l'autre sens. L'aéroport de Charleroi avait envisagé la possibilité d'amener certains voyageurs par bus à l'aéroport de Bierset, qui, lui, dispose de radars dans les deux sens, mais celui-ci vient de fermer ses portes.

À Charleroi, les avions sont prêts à décoller et "reçoivent un signal dès que la visibilité est bonne et que les vents sont favorables". Un vol a déjà été supprimé mardi matin et "des retards sont attendus pour le reste de la journée, mais nous mettons tout en oeuvre pour garder nos pistes ouvertes qui sont déblayées depuis hier par nos équipes", a ajouté David Gering.

Une réunion de crise a eu lieu mardi matin pour évaluer l'ampleur de la situation. "Un responsable des pistes m'a confié qu'il n'avait jamais connu une telle situation en douze ans de carrière", a précisé le porte-parole.

La piste de Liege Airport rouverte Liege Airport a annoncé mardi vers 11h30 qu'il avait rouvert sa piste. Les décollages et atterrissages sont à nouveau possibles, a indiqué le porte-parole de l'aéroport de Liège Christian Delcourt.

La piste de Liege Airport avait été fermée mardi vers 08h30. Les opérations nocturnes ont toutes pu avoir lieu mais, "ce matin, nous avons été obligés de fermer", avait indiqué le porte-parole.

Les équipes de l'aéroport sont actives depuis lundi soir sur le tarmac pour dégager la neige de la piste.

Brussels Airport fonctionne normalement

L'aéroport de Zaventem fonctionne normalement et aucun problème ne devrait survenir dans la matinée ou l'après-midi, a indiqué Jan Van der Cruysse de Brussels Airport. "La surface des pistes est froide et gelée mais nos hommes y ont travaillé toute la nuit. C'était très difficile, mais l'aéroport fonctionne maintenant normalement et aucun problème ne devrait survenir dans la matinée ou l'après-midi", a expliqué Jan Van der Cruysse avec quelques réserves. Dans le courant de la matinée, il devrait encore un peu neiger.

"Il y a deux pistes d'atterrissage et de décollage utilisées", a indiqué le porte-parole. Il recommande aux voyageurs d'arriver bien à l'avance et de vérifier que leur vol est bien confirmé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires