Muslim expo à Charleroi: l'orateur controversé annule sa participation

05/02/16 à 13:02 - Mise à jour à 17:05

Source: Belga

Abouzaid El Mokrie El Idrissi ne participera à la Muslim Expo de Charleroi, a-t-il annoncé dans un communiqué daté de mercredi et relayé par la chaîne belge d'information en arabe Almouwatin. Il souhaite de la sorte mettre fin à la polémique suscitée par sa venue.

Muslim expo à Charleroi: l'orateur controversé annule sa participation

Paul Magnette © Belga

L'échevine déléguée de Charleroi Françoise Daspremont a décidé de prendre un arrêté interdisant la prise de parole à la "Muslim Expo" d'un orateur, Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, qui y était prévu. La Ville craignait en effet des troubles à l'ordre public du fait de la venue de cet homme politique marocain controversé.

Un article publié à la mi-janvier par Le Vif/L'Express alertait notamment que Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, plusieurs fois député d'El Jadida, fait partie de l'aile dure du Parti de la Justice et du Développement (Frères musulmans). Le Premier ministre Abdelilah Benkirane (PJD) lui-même n'apprécierait pas ses positions rétrogrades, qui auraient aussi froissé les berbères marocains.

Finalement, Abouzaid El Mokrie El Idrissi ne participera à la Muslim Expo de Charleroi, a-t-il annoncé dans un communiqué daté de mercredi et relayé par la chaîne belge d'information en arabe Almouwatin. Il souhaite de la sorte mettre fin à la polémique suscitée par sa venue.

Lire aussi: "Musulmans: la frérosphère à Charleroi"

"Afin de mettre fin à la polémique faite autour de ma visite, je m'excuse auprès des organisateurs de la Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord et Muslim Expo et à mon grand regret je ne prendrai pas part à ses travaux", déclare-t-il depuis Casablanca. M. El Mokrie El Idrissi exprime son "étonnement" et sa "stupéfaction" face à ce qu'il qualifie d'acharnement de certains médias et de certains politiques à son égard.

L'échevine déléguée de Charleroi Françoise Daspremont a décidé de prendre, par crainte de troubles à l'ordre public, un arrêté interdisant la prise de parole à la "Muslim Expo" de M. El Mokrie El Idrissi, député du Parti marocain de la Justice et du Développement, formation islamiste apparentée aux Frères Musulmans. Elle se fonde sur un article web de l'hebdomadaire Marianne et de propos sur les réseaux sociaux.

L'article rapportait la décision des organisateurs d'une foire musulmane à Lille de déprogrammer M. El Mokrie El Idrissi à la demande du gouvernement français, en raison de propos antisémites qu'il a tenus et qui sont rapportés par l'Observatoire de l'islam politique et des Frères musulmans. L'homme se déclare un fervent défenseur des droits de l'homme et des "populations qui aspirent à la liberté et à la démocratie". Il évoque la situation du peuple palestinien "privé aujourd'hui de ses droits par un pays colonisateur au mépris du droit international". "Il est de mon devoir de défendre le peuple palestinien sans aucun amalgame avec la communauté juive et en particulier celle du Maroc avec qui je partage ma vie de citoyen", ajoute-t-il. Et de préciser qu'il a condamné "avec vigueur" les attentats de Paris du 13 novembre.

Lire aussi: "Les Frères musulmans sous-traitent la radicalisation"

En savoir plus sur:

Nos partenaires