Michel Renquin au PP: un moment de panique

30/03/14 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Le Vif

Lundi 24 mars, 11 heures. Le Parti Populaire présente ses têtes de liste pour les élections fédérales, dont Michel Renquin pour la province du Luxembourg.

Michel Renquin au PP: un moment de panique

© BelgaImage

Un beau coup médiatique : l'ancien Diables rouges du Standard garde un capital de notoriété important. La conférence de presse à peine terminée, le président, Mischaël Modrikamen, et sa garde rapprochée tiennent une réunion de crise éclair dans un salon discret, au domicile de l'ancien avocat des actionnaires minoritaires de Fortis : sur les réseaux sociaux et les sites des journaux, on rappelle déjà le salut nazi effectué par le footballeur après son exclusion lors d'un match à Cologne, en 1980. Voilà qui tombe mal pour un parti qui essaye d'effacer l'étiquette d'extrémiste dont on l'affuble souvent.

Présent, Michel Renquin ne se démonte pas : "Je sais ce que je suis, je connais mes valeurs. Mon père a été emprisonné cinq ans par les Nazis alors..." Il rappelle les circonstances de son geste "pas très heureux" : "L'arbitrage avait été terrible, par un Irlandais avec une petit moustache, et le public allemand nous conspuait. J'ai voulu dénoncer tout ça."

Après une demi-heure de panique, le PP réagit via un communiqué : "De la désinformation". Las, Modrikamen commente : "Ces attaques sont systématiques. Notre discours de rupture ne plaît pas à certains journalistes. Le PTB, par contre..."

O.M.

Nos partenaires