Matonge : 50 plaintes pour des violences policières

12/12/11 à 07:28 - Mise à jour à 07:28

Source: Le Vif

Les organisateurs des manifestations dans le quartier de Matonge à Ixelles, théâtre d'affrontements depuis une semaine entre la police et des manifestants, ont déjà reçu une cinquantaine de plaintes pour des violences policières, rapporte La Capitale.

Matonge : 50 plaintes pour des violences policières

© Image Globe

Les plaintes seront transmises prochainement au Comité P. "Les plaintes portent sur des actes qui se sont déroulés la semaine dernière. Nous avons commencé à les récolter à partir de mercredi, avec certificat médical et photos des blessures", explique Pabu, l'un des organisateurs.

Le nombre de plaintes pourrait toutefois être bien plus important. "Des gens attendent encore leur certificat médical. D'autres ont peur de faire la démarche car les plaintes ne sont pas anonymes. Ils craignent les représailles", ajoute Pabu.

Les organisateurs ont été reçus ce week-end par Laurette Onkelinx et André Flahaut pour discuter de la situation.

Une semaine d'agitations

Ce quartier d'Ixelles, habité par une importante communauté d'origine africaine, a connu depuis lundi de sérieux incidents (voitures incendiées, jets de projectiles sur la police, échevin molesté) causés par des partisans d'Etienne Tshisekedi, hostiles au président sortant Joseph Kabila, qui a été désigné vendredi vainqueur de la présidentielle. Mais Etienne Tshisekedi s'est immédiatement proclamé "président élu" et rejeté les résultats officiels du scrutin.

Vendredi soir encore, une manifestation des pro-Tshisekedi a dégénéré à Matonge après l'annonce de la réélection de Joseph Kabila, en dépit des interdictions prononcées par les autorités. Plusieurs véhicules ont été incendiés et deux personnes suspectées d'avoir lancé des cocktails Molotov ont été interpellées, tandis que près de 200 autres manifestants avaient été emmenés pour des contrôles d'identité.

Mardi, la police avait procédé à 262 interpellations après des échauffourées avec les forces de l'ordre et à des actes de vandalisme visant des véhicules particuliers et des commerces.
Le bourgmestre faisant fonction Béa Diallo pris à parti

Vendredi soir, des manifestants en colère ont agressé le bourgmestre faisant fonction d'Ixelles, Béa Diallo, qui avait décidé de se rendre sur les lieux des incidents. Il comptait expliquer aux protestataires pourquoi le rassemblement des anti-Kabila, dans un premier temps autorisé, avait finalement été interdit.

Mal lui en a pris puisqu'il a dû être extrait par des policiers alors qu'il était sévèrement molesté par un groupe d'une trentaine de personnes.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires