Manif pro-Palestine à Bruxelles: Une centaine de jeunes radicaux ont semé le trouble

27/07/14 à 18:45 - Mise à jour à 18:45

Source: Le Vif

La manifestation propalestinienne, organisée par la plateforme Urgence Gaza s'est terminée dimanche à 17h30, place Jean Rey, à Bruxelles, sur des discours tenus par des représentants d'associations.

Manif pro-Palestine à Bruxelles: Une centaine de jeunes radicaux ont semé le trouble

© BELGA/Nicolas Maeterlinck

Le groupe d'une centaine de jeunes radicaux a continué à semer quelques troubles dans les rues adjacentes après le rassemblement. D'après le porte-parole de la police Bruxelles Christian De Coninck, 5.000 personnes ont participé à la manifestation. Selon les policiers sur place, il y a eu une dizaine d'interpellations entre la place Rogier et Botanique. La police n'a pas encore précisé si celles-ci avaient donné lieu à des arrestations administratives ou judiciaires.

La manifestation a dû être stoppée après la place Rogier à cause d'un groupe de jeunes radicaux qui a pris la tête de la manifestation. Ils ont dégradé des véhicules, tenté de brûler un drapeau d'Israël, lancé des pavés et poursuivi une camionnette de télévision. Ils arboraient des drapeaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les policiers ont encerclé un noyau conséquent de fauteurs de troubles. D'autres heurts ont eu lieu sur le trajet, notamment des mises à feu de drapeaux américains.

Le discours de Pierre Galand, président de l'ABP (Association belgo-palestinienne) à l'initiative du Tribunal Russell sur la Palestine, a souligné que "les revendications de la partie palestinienne, présentées par le Hamas et l'Autorité palestinienne, ne sont rien d'autres que les résolutions adoptées par le Conseil et l'Assemblée générale des Nations Unies. Un peuple occupé, placé par l'occupant sous blocus, est en droit de résister."

Il relève que ce sont 1,8 million d'habitants qui sont emprisonnés à Gaza sur seulement 360km2. Michel Staszewski, représentant de l'Union des progressistes des Juifs de Belgique, estime qu' "il s'agit une politique de crimes de guerre que beaucoup d'organisations juives soutiennent ou excusent sous prétexte de la sécurité d'Israël".

Philippe Dumoulin, directeur du théâtre du Public, a relayé l'appel au boycott culturel d'Israël, lancé il y a une semaine par des troupes de théâtre en Cisjordanie et à Gaza.

Près de 1.500 personnes au départ de la gare du Nord

Près de 1.500 personnes, selon l'estimation de la police, étaient déjà rassemblées, dimanche à 14 heures, devant la gare du Nord à Bruxelles au départ de la manifestation organisée par la plateforme Urgence Gaza qui regroupe diverses associations, ONG et syndicats. Le décompte définitif devrait atteindre plusieurs milliers de personnes. Il sera effectué par la police durant le trajet.

De citoyens de tous âges et de multiples associations se sont rassemblés gare du Nord. De nombreux drapeaux d'organisations belges se sont mêlés aux drapeaux palestiniens. La foule a scandé les slogans "Reynders où es-tu ?", "Israël assassins", "Boycott Israël" et "Israël assassine les enfants de Palestine".

Jacques Varrasse, coordinateur de l'association belgopalestinienne pour la Wallonie picarde, défend que: "Toutes les tentatives de colonisation en Cisjordanie, d'avancée du mur, d'occupation militaire et d'encerclement de Gaza sont autant d'éléments qui font qu'aucune solution ne devient possible. Cela amène des radicalisations tant dans le milieu israélien que dans une certaine frange palestinienne, notamment au sein du Hamas. Un Etat palestinien doit être reconnu internationalement. Le conflit n'est pas d'origine confessionnelle, mais politique. La solution ne sera pas trouvée en lançant des missiles sur la population de Gaza qui est complètement encerclée en permanence dans une prison à ciel ouvert."

Entre la place Rogier et le Botanique, un groupe de jeunes a pris la tête du cortège.

En savoir plus sur:

Nos partenaires