Maingain critique l'attitude du bourgmestre de Wezembeek

14/05/14 à 19:18 - Mise à jour à 19:17

Source: Le Vif

Le président des FDF Olivier Maingain a reproché mercredi à l'actuel bourgmestre de la commune à facilités de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit (MR), de "rompre la solidarité avec les autres bourgmestres francophones" de la périphérie, dans le dossier de l'envoi des convocations électorales.

Maingain critique l'attitude du bourgmestre de Wezembeek

© BELGA

Le président de la formation amarante a dit constater qu'"une nouvelle fois, le tribunal de première instance de Bruxelles a fait droit à la demande d'habitants d'une commune à facilités pour obtenir systématiquement et de manière définitive tous les actes et documents administratifs en français" Pour lui, cette décision de justice confirme que "le gouvernement flamand n'a aucune compétence pour interpréter les lois linguistiques par voie de circulaires".

Olivier Maingain en a dès lors appelé "à la solidarité des mandataires francophones de la périphérie bruxelloise pour faire respecter les décisions de justice qui appliquent correctement la loi".

"A cet égard, il est regrettable que le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, le MR Frédéric Petit, n'ait pas eu le courage, lors de la séance du conseil communal de ce jour, de s'associer à la majorité des élus francophones du conseil communal pour envoyer les convocations électorales dans la langue de chaque citoyen", a-t-il ajouté.

Pour le président des FDF, formation pour laquelle l'ex-bourgmestre libéral de Wezembeek-Oppem, François van Hoobrouck fait campagne, "ceci confirme que M. Petit ne doit sa nomination de bourgmestre qu'à son acceptation de se soumettre aux circulaires du gouvernement flamand. Ce faisant, M. Petit prouve qu'il n'a pas la même volonté que son prédécesseur M. van Hoobrouck et rompt la solidarité entre bourgmestres francophones de la périphérie", a-t-il conclu.

Nos partenaires