Magnette appelle les Wallons à l'audace, dans un cadre budgétaire serré

23/07/14 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Le Vif

Le nouveau ministre-président wallon Paul Magnette a appelé mercredi les Wallons à faire preuve d'audace et de détermination durant les prochaines années, tout en reconnaissant que les deux ans à venir seront marqués par un gel des dépenses et des économies partout où ce sera possible.

Magnette appelle les Wallons à l'audace, dans un cadre budgétaire serré

© Reuters

Dans un discours d'environ une demi-heure, il a rappelé le passé industriel glorieux de la Wallonie, moteur de l'économie belge jusque dans les années soixante. Il a souligné aussi les défis auxquels est confrontée la Wallonie, à l'heure du transfert de compétences prévu par la sixième réforme de l'Etat.

Le programme du gouvernement wallon s'articule autour de trois axes: l'innovation, la simplification et le rassemblement. "Nous le savons, la Wallonie ne retrouvera sa vitalité économique et sa place dans le monde qu'en positionnant ses activités au sommet de l'échelle des valeurs", a-t-il souligné.

Le redressement de la Wallonie passera aussi par la simplification des structures partout où c'est possible. "Il s'agit de dépasser les singularismes locaux et les intérêts sectoriels", a prévenu M. Magnette. Le gouvernement propose de rationaliser la représentation de la Wallonie dans le monde, d'élaborer un Small Business Act pour simplifier la vie des PME ou de réduire le nombre des organes consultatifs.

Le ministre-président a enfin appelé au rassemblement de toutes les forces wallonnes, patronales, sociales, politiques ou associatives. "Pour relever ce fabuleux défi et irriguer la Wallonie de cet esprit de réussite, avoir confiance en nous est essentiel", a-t-il commenté.

Les deux premières années de la législature seront cependant marquées par de lourdes économies. "Cet effort, dès l'entame de la législature, est indispensable, non seulement pour répondre à nos obligations européennes mais aussi pour dégager les marges qui permettront, durant la deuxième moitié de la législature, de lancer des initiatives nouvelles", a-t-il précisé.

L'effort devrait peser essentiellement sur l'autorité publique et ses dépenses et sur une "optimalisation des primes et subsides". On a évité "toute nouvelle taxe pour les particuliers ou les entreprises", a assuré Paul Magnette.

Cette déclaration de politique régionale a été longuement applaudie par les bancs de la majorité et a reçu quelques applaudissements polis de la part des élus MR.

En savoir plus sur:

Nos partenaires