Lutte contre le terrorisme : Charles Michel appelle à dépasser le clivage majorité-opposition

13/01/15 à 12:37 - Mise à jour à 12:39

Source: Belga

Le Premier ministre, Charles Michel, a appelé mardi les parlementaires à dépasser le clivage-majorité opposition dans la lutte contre le terrorisme. Vendredi, le conseil des ministres se penchera sur une première série de mesures prévues dans ce cadre.

Lutte contre le terrorisme : Charles Michel appelle à dépasser le clivage majorité-opposition

© BELGA

"Ce sujet peut dépasser le cadre classique majorité-opposition et j'espère que l'on pourra mener un dialogue constructif entre les partis de la majorité et de l'opposition", a expliqué le Premier ministre en Commission de la Chambre en réponse à des questions de Georges Dallemagne (cdH) et Peter Buysrogge (N-VA).

Depuis les attentats commis à Paris, des projets ministériels circulent dans les médias: recours à l'armée pour la surveillance de certains lieux, accélération des procédures d'écoute téléphonique, lutte contre le radicalisme dans les prisons ou sur les réseaux sociaux, mesures à prendre à l'égard des combattants de retour de Syrie et d'Irak, etc.

Des groupes de travail ont commencé à plancher sur ces questions dès l'installation du gouvernement. M. Michel a demandé à ses ministres d'accélérer le tempo. Vendredi, le conseil des ministres se penchera sur les premières mesures, dont la mise sur pied du Conseil national de sécurité, placé sous l'autorité du premier ministre, qui fera l'objet d'un arrêté royal en première lecture.

Le Premier ministre entend également développer une approche européenne. Il souhaite à cet égard qu'une liste unifiée des combattants de retour d'Irak ou de Syrie soit élaborée, que le traitement du dossier PNR (l'échange de données relatives aux passagers) au parlement européen soit accéléré ou encore que, tout en respectant les principes de Schengen, les contrôles aux frontières puissent être renforcés. M. Michel a notamment été interpellé sur la cybercriminalité, les réseaux sociaux étant l'un des moyens les plus puissants de diffusion d'appels à la haine et au terrorisme.

Il se rendra la semaine prochaine au Forum économique mondial de Davos et aura à cette occasion un entretien avec des représentants de Google. Le nouveau centre national de cybersécurité se met par ailleurs en place et recevra cette année 900.000 euros. L'appel à l'union vise aussi les religions. Mercredi, le Premier ministre, les vice-premiers ministres et le ministre de la Justice rencontreront les représentants des six cultes reconnus et de la laïcité.

Des critiques se sont fait entendre sur les restrictions budgétaires dont pourraient souffrir ces projets. M. Michel s'est voulu clair: la lutte contre le terrorisme et le radicalisme sera préservée. "Il n'y aura pas de coupe budgétaire dans le lutte contre le terrorisme", a-t-il assuré en marge de la Commission.

L'opposition ne s'est pas prononcée à cette heure sur l'appel à l'unité. M. Dallemagne a toutefois regretté la timidité des moyens alloués à la cybercriminalité. "Que l'on arrête de se payer de mots et que l'on avance", a-t-il lancé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires