Logements publics : les communes réfractaires devront payer

23/11/15 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Le Vif/l'express

Au moins 10 % de logements publics dans chaque commune. Après huit ans d'impunité, la Wallonie compte bien faire payer celles qui snobent les règles du jeu. Dans le collimateur : un paquet de fiefs MR.

"Pas de ça dans ma commune !" A Jurbise, ces mots rugueux fusent inexorablement lorsque Jacqueline Galant (MR), ministre-imprudente-mais-de-bonne-foi dans l'affaire du contrat conclu avec le cabinet d'avocats Clifford Chance, peut évoquer, sous sa casquette revigorante de bourgmestre-impétueuse-mais-aimée-de-tous, son profond mépris pour les logements publics. Les 17 petites unités construites dans son fief, en périphérie montoise, ne représentent que 0,4 % de son parc de logement. Un accident de l'histoire, visiblement, qu'elle n'entend pas rééditer. Mais Jurbise est loin d'être la seule commune à snober, par conviction ou par fatalité, les ambitions du gouvernement wallon en matière de logements sociaux. D'après les chiffres les plus récents, communiqués par le cabinet du ministre du Logement, Paul Furlan (PS), 40 communes seulement (sur 262) atteignent l'objectif fixé par arrêté en décembre 2013. Dérisoire.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires