Liège: Paul-Emile Mottard ne se présentera pas aux élections

19/04/18 à 19:01 - Mise à jour à 19:01

Source: Belga

Le député provincial Paul-Emile Mottard (PS), en charge de la culture et du tourisme, ne sera finalement pas candidat aux élections d'octobre prochain, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.

Liège: Paul-Emile Mottard ne se présentera pas aux élections

Paul-Émile Mottard © BELGA/Nicolas Lambert

Début avril, l'USC de Liège (Union socialiste communale) avait annoncé qu'il mènerait la liste pour le scrutin provincial.

Paul-Emile Mottard a précisé que son retrait était une décision mûrement réfléchie, notamment liée au fait qu'il assumait un mandat de député provincial depuis 18 ans. Une fonction qui lui a permis de mener à bien de nombreux projets en matière de soutien à la création artistique, d'accès à la culture ou à la lecture, de développement touristique... Et de citer des projets ayant fait leurs preuves comme Ca balance (musique), Clap (cinéma), Wallonie Design ou encore des dossiers comme la rénovation du Musée de la vie wallonne, devenu "un des pôles culturels majeurs de la Wallonie", le futur pôle créatif de Bavière ou le tourisme fluvial.

"Toutes ces politiques n'ont pu se développer que grâce à notre institution provinciale", estime le député-président. "À la présidence de l'Association des Provinces Wallonnes, j'ai pu non seulement la défendre mais surtout démontrer aux travers des réformes, la pertinence d'un niveau intermédiaire."

Confiant qu'il est temps de passer le témoin à une autre génération, Paul-Emile Mottard évoque aussi les difficultés qu'il rencontre quotidiennement en raison de son accident de santé, survenu il y a quatre ans, qui l'a rendu paraplégique. Il dit désormais vouloir s'investir dans de nouveaux projets personnels, tout en assurant que les candidats pourront compter sur son soutien durant la campagne.

L'homme avait été particulièrement affecté, en février dernier, lorsqu'il a démissionné de la présidence de l'intercommunale Publifin à la suite de l'envoi d'un rapport falsifié aux gouvernement et parlement wallons. Il s'en était défendu en assurant qu'il s'agissait d'une erreur de transcription commise au sein de Nethys.

Nos partenaires