Libre, le journaliste du Soir souhaite quitter l'Egypte

04/02/11 à 08:10 - Mise à jour à 08:10

Source: Le Vif

Le journaliste belge du quotidien Le Soir, Serge Dumont, interpellé mercredi au Caire et libéré jeudi soir est en contact avec l'ambassade belge en Egypte et souhaite quitter le pays vendredi, a indiqué Béatrice Delvaux, la rédactrice en chef du quotidien Le Soir.

Libre, le journaliste du Soir souhaite quitter l'Egypte

© Belga

Serge Dumont avait été "molesté", "tabassé", puis emmené vraisemblablement par des militaires en civil mercredi alors qu'il couvrait une manifestation pro-Moubarak au Caire, selon son quotidien.

Le journaliste aurait été emmené dans des locaux de la sûreté de l'Etat avec d'autres journalistes. Serge Dumont a subi plusieurs interrogatoires avant d'être relâché une première fois en milieu de journée jeudi dans un quartier du Caire.

Le journaliste qui se trouvait au milieu de la foule a ensuite été arrêté une nouvelle fois par une milice civile. Serge Dumont a alors à nouveau été interrogé avant de finalement être relâché dans un endroit à l'écart de la foule.

Trois envoyés spéciaux de la chaîne télévision française France 24, qui avaient été interpellés au Caire sont "libres" également. Mercredi en fin d'après-midi, ces trois journalistes de la chaîne internationale française, avaient été interpellés par "les renseignements militaires" selon la chaîne d'informations.

Un journaliste de la TV suédoise blessé à coups de couteau

Par ailleurs, un journaliste de la télévision publique suédoise SVT a été "grièvement blessé" à coups de couteau en Egypte, a annoncé jeudi soir la chaîne, qui était auparavant sans nouvelles de son reporter depuis le milieu de la journée.

Le journaliste "Bert Sundstroem est gravement blessé. Il est maintenant hospitalisé au Caire et il est en train d'être opéré pour des blessures causées par des coups de couteau", a annoncé la SVT sur son site internet.

"On ne sait toujours pas ce qui s'est passé lorsqu'il a été blessé", a ajouté la télévision. La SVT avait annoncé quelques heures plus tôt qu'elle était sans nouvelles du journaliste et qu'elle pensait, sans pouvoir en être sûre, qu'il était détenu par des militaires égyptiens.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires