Les villes nettoient les tags

17/02/11 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Le Vif

Pour faire face à ce fléau qui envahit aussi bien les grandes comme les petites villes, certains responsables politiques ont décidé de réagir à l'aide d'une "brigade anti-tag".

Les villes nettoient les tags

© Thinkstock

La Ville de Bruxelles, comme beaucoup d'autres villes, propose un service d'enlèvement des graffitis. C'est gratuit pour la première intervention mais facturé lors des demandes ultérieures, excepté si le propriétaire appose un dispositif de protection, ou que le bâtiment est classé.

Même démarche en Flandres, où la Ville de Gand nettoie gratuitement les graffitis des façades des maisons.

Les plus petites villes s'y mettent aussi désormais. Tournai, ville touristique du Hainaut, s'est équipée il y a peu d'une machine d'une valeur de 17.000 ¤ permettant de retirer les tags.

Comme le montre ce reportage, l'échevin de la propreté publique de Tournai estime que puisque la ville est touristique, elle doit être propre.

Malheureusement, aucun service gratuit n'est offert aux particuliers dont les façades sont tagguées. Il leur appartient de faire appel à l'intercommunale Ipalle qui facture ses interventions 55¤ de l'heure.

Responsabiliser les citoyens

La ville qui est la plus engagée dans ce combat est sans doute Liège. Qu'elle intervienne avec un appareil qui enlève les tags, ou avec un pot de peinture et un pinceau, les brigades anti-tags sont prêtes à tout moment à intervenir pour faire place nette.

En 2006, la Ville a appliqué un nouveau règlement sur la propreté publique : un service gratuit est mis à disposition des particuliers dont les façades sont tagguées.



La ville va encore plus loin en responsabilisant ses habitants. Ceux-ci sont en effet obligés de réagir face aux tags qui pourraient orner leur propriété.


Trois possibilités s'offrent à eux : soit ils nettoient eux-mêmes leur façade, soit ils font appel à une entreprise et règlent les frais ou ils font appel au service communal qui ne leur coûte rien.


Une amende de 200 à 250 ¤ est cependant prévue pour ceux qui ne feraient rien.

Hélène Lepers

En savoir plus sur:

Nos partenaires