Les trois défis du photovoltaïque wallon

02/09/16 à 12:00 - Mise à jour à 12:16

Source: Le Vif/l'express

Deux ans et demi après l'instauration des primes Qualiwatt, la relance du photovoltaïque est loin d'atteindre le niveau espéré. La Wallonie aurait-elle surestimé le marché ? Diagnostic en trois étapes.

Le photovoltaïque a beau coûter trois fois moins cher qu'il y a dix ans, il ne séduit plus autant les ménages wallons. L'eldorado miroité par le plan Solwatt a sombré à jamais en 2012, sous le poids de certificats verts disproportionnés par rapport à l'expansion de la filière. Depuis mars 2014, le régime Qualiwatt tente de faire oublier son embarrassant prédécesseur avec des primes plus raisonnables, calibrées à la maturité technologique. Les survivants du secteur exhument leurs carnets de commande ; la confiance revient timidement. Mais, deux ans et demi après son entrée en vigueur, l'équilibre reste fébrile. Parce qu'il manque encore 601 millions d'euros, d'après un récent rapport de la Commission wallonne pour l'énergie (Cwape), pour éponger la dette Solwatt. Parce que le gouvernement wallon est revenu sur ses promesses du passé. Et parce qu'il pourrait encore faire de même à l'avenir.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires