Les pensions jusqu'à 43% plus basses en Belgique par rapport à ses voisins européens

18/04/15 à 13:35 - Mise à jour à 13:33

Source: Belga

Les pensions légales sont très faibles en Belgique en comparaison avec les pays voisins, non en raison de la longueur des carrières mais bien de la modicité du taux de remplacement (pension par rapport au revenu), selon une analyse du service d'études du PTB qui prédit une aggravation du détricotage avec les réformes du gouvernement "Michel-De Wever".

Les pensions jusqu'à 43% plus basses en Belgique par rapport à ses voisins européens

© istock

En comparaison avec l'Allemagne, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas, ce sont les Belges qui ont les pensions les plus basses, confirme l'analyse du PTB qui se base notamment sur les études du Comité d'étude sur le vieillissement et de la Commission de réforme des pensions. L'écart des pensions est de 11 à 43% avec les pays voisins.

A carrières et revenus égaux, la pension légale est supérieure de 11,66% en Allemagne, 41,96% au Luxembourg et 43% en France, a calculé le service d'études du PTB. La pension est également bien plus élevée aux Pays-Bas même si les comparaisons sont moins évidentes étant donné la spécificité du régime néerlandais.

Il en résulte que le risque de pauvreté chez les plus âgés est également plus élevé en Belgique qu'aux Pays-Bas, en France et en Allemagne. Le risque de pauvreté des personnes âgées en Belgique est plus de trois fois plus élevé qu'aux Pays-Bas: 17,8% contre 5%. Il est deux fois plus élevé qu'en France: 17,8% contre 9%. Et il est également plus élevé qu'en Allemagne: 17,8% contre 15%.

L'actuel gouvernement fédéral s'est attaqué à une réforme des pensions qui repose sur un allongement des carrières. Mais "au lieu de renforcer les pensions légales, le gouvernement Michel-De Wever continue à les détricoter", estime le PTB en rappelant que le bonus de pension a été supprimé (179,4 euros de pension par mois en moins pour toute personne qui reste active jusqu'à l'âge de 65 ans), qu'un certain nombre de périodes assimilées sont supprimées (l'interruption de carrière et certaines formes de crédit temps), que la pension de ménage est réformée et que la pension des fonctionnaires est fortement diminuée, se rapprochant davantage de la pension des salariés du privé.

Pourtant, selon les chiffres du Comité d'étude sur le vieillissement, nos pensions légales sont bel et bien payables, souligne le petit parti de gauche. En 2060, nous paierons autant pour les pensions que ce que des pays comme l'Autriche et la France paient déjà actuellement pour leurs pensions, c'est-à-dire environ 15% de notre PIB, souligne-t-il. Les pensions légales peuvent même être renforcées, précise le service d'études, notamment par une "lutte sérieuse" contre la fraude fiscale et en instaurant la "taxe des millionnaires" du PTB, un impôt sur les fortunes de plus d'un million d'euros, qui rapporterait 8 milliards dont 3 seraient affectés au relèvement des montants de la pension légale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires