Les Pays-Bas suspendent la commande de trains Fyra, en Belgique on y pense

19/01/13 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Le Vif

Sabien Lahaye-Battheu (Open Vld), la présidente de la commission Infrastructures à la Chambre, souhaite que la commande belge de trains Fyra soit suspendue. La compagnie néerlandaise des chemins de fer, Nederlandse Spoorwegen (NS), a fait savoir ce samedi qu'elle suspendait l'achat de nouveaux trains. Par ailleurs, le constructeur italien AnsaldoBreda a présenté ses excuses.

Les Pays-Bas suspendent la commande de trains Fyra, en Belgique on y pense

© Belga

La compagnie néerlandaise avait commandé 16 Fyra, dont neuf ont déjà été livrés. Confrontée à de nombreux problèmes sur ces trains, elle a décidé de suspendre la commande et engagera également la responsabilité du fabricant pour les manquements constatés au niveau du matériel fourni.

Pour Sabien Lahaye-Battheu, la SNCB doit suivre l'exemple de son homologue néerlandaise et suspendre sa commande de 3 Fyra. Des réunions sur ce point sont prévues ce week-end et lundi. "La sécurité prime. Nous devons suivre l'exemple de NS".

D'après Mme Lahaye-Battheu, c'est d'abord aux Néerlandais de prendre les mesures nécessaires. "Les trains qui ne peuvent pour l'instant plus rouler leur appartiennent. L'entretien des véhicules actuels sont de leur responsabilité", insiste-t-elle.

La commission Infrastructures se penchera sur cette problématique prochainement, en collaboration avec le parlement néerlandais. La réunion est prévue pour le lundi 28 janvier. Des organisations de consommateurs seront notamment invitées à s'exprimer.

Le constructeur italien AnsaldoBreda présente ses excuses

Le constructeur italien AnsaldoBreda présente ses excuses aux Pays-Bas et à la Belgique pour les manquements techniques "inattendus" du train à grande vitesse Fyra. Il promet de faire son possible pour résoudre ces problèmes, a-t-il indiqué ce samedi dans un communiqué.

AnsaldoBreda a composé une équipe de 40 personnes chargées de mener un examen approfondi des trains Fyra, en étroite collaboration avec les techniciens de la compagnie néerlandaise des chemins de fer, Nederlandse Spoorwegen (NS). Le constructeur promet de faire tout son possible pour résoudre les problèmes dont il a récemment été question en Belgique et aux Pays-Bas.

Selon le constructeur, le train à grande vitesse Fyra-V250 a passé tous les tests nécessaires à sa mise en circulation. Les problèmes survenus sur les rails belges et néerlandais ne s'étaient jamais présentés auparavant.

Vers une liaison classique pour remplacer le Fyra

L'idée de mettre en place une liaison ferroviaire classique entre les Pays-Bas et la Belgique le temps que les problèmes avec le train à grande vitesse Fyra soient résolus fait son chemin aux Pays-Bas aussi. Des députés du PvdA et du VVD, partis présents au gouvernement, se disent favorables à cette piste, dans des médias néerlandais ce samedi.

Pour Duco Hoogland, député PvdA, "la coupe est pleine". Quand le Fyra sera à nouveau fiable, il pourra recommencer à circuler, mais tant que ce n'est pas le cas, le député souhaite qu'un train normal assure la liaison entre Bruxelles et Amsterdam. Il estime "justifiée" l'interdiction faite en Belgique au Fyra de circuler.

Sa collègue du VVD soutient sa proposition. "S'il y a du matériel disponible, c'est évidemment une bonne chose. Au moins, il y aurait à nouveau une liaison."

Le Fyra ne roulera en tout cas pas avant lundi soir. Il est sous le coup d'une interdiction de circuler en Belgique, interdiction qui ne sera levée que quand la SNCB et NS (la société néerlandaise des chemins de fer) auront pu prouver que les trains Fyra sont à nouveau fiables. Des techniciens de la firme italienne Ansaldo-Breda sont attendus aux Pays-Bas pour examiner les problèmes.

Abandonner le Fyra ?

Plusieurs personnes au sein de la SNCB sont favorables à l'abandon des trains à grande vitesse Fyra, rapportent ce samedi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Selon les deux quotidiens, ils n'ont jamais été des grands fans du projet Fyra à la SNCB, mais la société a suivi les collègues de la compagnie néerlandaise des chemins de fer, la Nederlandse Spoorwegen (NS), qui voulait utiliser les trains également pour son trafic intérieur.

La SNCB a donc commandé trois rames, qui n'ont toujours pas été livrées, et la NS a déjà reçu sept des seize trains commandés. Il doit être examiné si la commande peut encore être annulée et combien cela coûterait.

Officiellement, la SNCB souhaite "examiner toutes les options afin de résoudre les problèmes".

En savoir plus sur:

Nos partenaires