Les meilleures armes anti-stress

21/02/12 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Le Vif

Vous êtes débordé ? Jamais sans votre smartphone ? Votre corps et votre esprit vous font souffrir ? Comme tout le monde, vous êtes stressé. Des clés pour le changement.

Les meilleures armes anti-stress

© Thinkstock

"Je ne dors plus, je suis à plat... et ma libido aussi." Voilà ce qu'entend de plus en plus souvent dans sa consultation le Dr Roberta Lee, médecin généraliste à New York, auteur de SuperStress, la solution (Belfond). "Certaines personnes sont conscientes d'être trop stressées. D'autres décrivent des troubles associés au stress. La majorité des gens ignorent que le stress influe sur la santé."

Après ses études de médecine, le Dr Lee s'est installée pendant plus de quatre ans en Micronésie, dans le Pacifique Sud. "Là-bas, les gens ne connaissent pas le stress. Dans les villes, les gens s'agitent pour un rien."

Voici une dizaine d'années, le Dr Lee décide de surveiller un groupe de patients atteints de multiples symptômes. "Ces individus subissaient le stress depuis tellement longtemps qu'ils ne s'en rendaient même plus compte ! Et il ne s'agissait pas seulement de stress professionnel, mais aussi financier, familial, relationnel... De minuscules couches accumulées qui leur pesaient lourdement." Elle l'appelle SuperStress.

Entre le téléphone et l'ordinateur portable, nous sommes constamment en alerte, disponibles vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Une étude américaine récente a montré que 40 % des 18-25 ans se jugent incapables de se séparer de leur téléphone portable.

"Lorsqu'on leur a demandé de ne pas l'utiliser pendant trois jours, ils s'en sont trouvés moins stressés et leur rythme cardiaque et leur tension avaient baissé", remarque le Dr Lee. Une autre étude menée sur 1 000 individus a révélé que 65 % des jeunes internautes passaient plus de temps devant leur ordinateur qu'avec leurs conjoints. Et 80 % affirmaient être davantage dépendants de cet outil que trois ans auparavant.

Le bruit aussi peut créer du stress. Avec la télévision, nous sommes assaillis de stimulations visuelles qui mettent en alerte notre système nerveux. Les exigences professionnelles et person-nelles se sont accrues. Dans notre culture qui privilégie une productivité constante, les employeurs fixent sans cesse à leur personnel des objectifs à atteindre sous peine d'être "remerciés".

Les parents se mettent de plus en plus la pression pour organiser l'emploi du temps de leurs enfants. Notre alimentation est de moins en moins naturelle. Notre cycle de sommeil a changé. Nous nous levons tôt et nous travaillons tard. La crainte d'être licencié a atteint des proportions dramatiques.

Pour autant, nos connexions physiologiques et cérébrales sont restées les mêmes que celles de nos ancêtres. En réponse au stress, notre corps libère des hormones, le cortisol et l'adrénaline. Quand nos ancêtres connaissaient la famine, les blessures et le froid, le cortisol mettait en veille les organes secondaires pour maintenir le taux de sucre dans le sang et acheminer les nutriments essentiels vers les organes vitaux. Quand on rencontre des problèmes conjugaux, des difficultés financières, le cerveau ne fait pas la différence. Le cortisol peut détruire des éléments musculaires et osseux sains, retarder une guérison, détraquer le système digestif, le métabolisme et affaiblir le système immunitaire.

L'être humain, conçu pour gérer le stress à court terme, peut en supporter une dose raisonnable. Mais le cumul finit par le rendre malade. Cette pandémie, comme l'appelle le Dr Lee, pose un nouveau problème de santé publique. Faut-il, pour autant, déménager sur une île du Pacifique Sud, ou éviter toute situation stressante ? Mission impossible. Pour une vie saine et sereine, le Dr Lee préconise une méthode facile combinant certaines approches micronésiennes, les pratiques étudiées au Centre de médecine intégrative du Dr Andrew Weil en Arizona et son expérience au cabinet à New York.

Jacqueline Remits

POUR EN FINIR AVEC LE STRESS

Selon le Dr Lee, de nombreux outils permettent de lutter efficacement contre le stress. Il a regroupé les meilleurs moyens sous six grandes voies. L'idéal est de pratiquer ces techniques jusqu'à en faire une habitude. Prenez le temps nécessaire. Surtout, faites-vous plaisir !

TROUVER LA PAIX. Avec l'aromathérapie, les affirmations positives, la respiration consciente, la méditation, jouer, la relaxation musculaire progressive, le tai-chi, la visualisation, le yoga, l'acupuncture, les massages et la réflexologie.

MANGER SAIN. La cuisine méditerranéenne, fruits et légumes en suffisance, curcuma, thé vert, lentilles, noix ni salées ni sucrées, poissons gras, céréales complètes, cannelle (diminue le cholestérol et le taux de glucides, combattent bactéries et virus et accélèrent la cicatrisation), thé vert, gingembre, flocons d'avoine, lentilles, etc.

BOUGER. Tout sport est déstressant. Se promener, jardiner, danser, faire l'amour, c'est tout bon. Au minimum : évitez l'ascenseur et prenez les escaliers. Vous ferez travailler votre coeur et libérerez des endorphines. Faire du vélo fait chuter la tension nerveuse et l'anxiété.

SE REPOSER. Le repos est la forme consciente de restauration de l'organisme, un véritable état d'inactivité éveillée. Petits arrêts en journée. Pas de télé ni d'ordinateur dans la chambre.

POSITIVER. Optimisme, pensées positives, rire.

COMMUNIQUER. Si votre cercle social vous semble trop petit, s'impliquer, s'investir dans les relations familiales, amicales, de voisinage et de bénévolat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires