Les magasins Hema cités en justice

06/03/12 à 08:10 - Mise à jour à 08:10

Source: Le Vif

Le Centre pour l'Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme (CECLR) a décidé de citer en justice la chaîne de magasins Hema parce qu'elle avait licencié il y a un an une employée portant le foulard après des plaintes de certains clients, peut-on lire dans De Standaard

Les magasins Hema cités en justice

© Belga

"Nous avons rencontré l'entreprise plusieurs fois pour trouver des solutions, mais ça n'a pas été concluant", explique le directeur du CECLR, Jozef De Witte. Dès lors, après concertation avec le syndicat et avec l'accord de la victime, le Centre a décidé de porter l'affaire devant le tribunal de travail de Tongres.

M. De Witte affirme ne pas vouloir viser spécifiquement Hema mais dit souhaiter obtenir "une clarté sur le principe" pour que les autres entreprises sachent aussi à quoi s'en tenir. "Nous remarquons que des entreprises commerciales disent de plus en plus souvent vouloir promouvoir la neutralité et elles utilisent cet argument pour
interdire à leur personnel de porter le foulard", ajoute-t-il.

Le Centre demande aussi au juge de solliciter un avis auprès de la Cour européenne de Justice, qui pourrait être utilisé comme fil conducteur lors des prochaines affaires judiciaires similaires.

La citation en Justice de Hema est "inappropriée"

La citation en Justice de la chaîne de magasins Hema est "inappropriée", réagit le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans un communiqué.

Le SNI estime que chaque employeur doit être en mesure d'établir des règles ou des conventions concernant les vêtements et les signes religieux que leurs travailleurs peuvent porter. "Bien évidemment cela doit se passer conformément à la loi", ajoute le SNI. "Il est quand même évident qu'un employeur puisse demander un certain 'dress code' pour ses collaborateurs et sûrement pour ceux qui ont des contacts externes avec des clients, comme par exemple pour les vendeurs dans les magasins. Cela doit être à l'employeur de décider si des signes religieux sont permis. Souvent ils les interdisent car les clients les trouvent inappropriés", déclare Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

Le forum des minorités espère une percée dans le débat relatif au voile

Les minorités ethniques et culturelles fustigent "l'hypocrisie autour du concept de neutralité", déclare Naima Charkaoui, directrice du Forum des minorités.

Selon l'organisation, l'argument de neutralité avec lequel la chaîne de magasins justifie son refus de symbole religieux est "un signe de faiblesse". "Accéder aux demandes discriminatoires des clients comme le fait Hema n'est pas neutre et relève même de la discrimination", estime le Forum.

La position de plusieurs chaînes de magasins est inspirée par des motifs économiques. Le Forum des minorités trouve cela bizarre. "Des magasins comme Ikea, H&M ou Kruidvat autorisent la diversité religieuse dans les postes de vente. Les clients ne fuient pas ces magasins pour autant.", estime Naima Charkaoui.

De plus, l'organisation indique que la neutralité "ne peut s'exprimer qu'à travers la diversité. En mettant les femmes voilées de côté, on ne fait pas preuve de neutralité", ajoute Naima Charkaoui. Elle souligne que "l'interdiction du port du foulard est contraire à la liberté de religion qui est inscrite dans la constitution".

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires