Le refus de soigner des patients en chambre commune est illégal

03/02/15 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Belga

Les médecins qui refusent de soigner des patients placés en chambres communes se rendent coupables d'une "pratique illégale" et d'une faute déontologique, a affirmé mardi la ministre de la Santé Maggie De Block à la VRT.

Le refus de soigner des patients en chambre commune est illégal

© BELGA

La ministre Open Vld travaille à une réforme du financement des hôpitaux, incluant des "honoraires plus transparents" pour les médecins. Mais cette réforme nécessite "un débat serein".

Le week-end dernier, le Tijd et l'Echo révélaient que de plus en plus de spécialistes utilisent des stratagèmes pour ne plus soigner que des patients en chambre individuelle. C'est leur façon de réagir à l'interdiction, depuis 2013, de facturer des suppléments d'honoraires aux patients admis en chambre double ou commune.

Selon la ministre de la Santé Maggie De Block, les médecins ne peuvent pas refuser des soins sur base du choix de chambre effectué par le patient. Elle parle d'une "pratique illégale" qui contrevient aux règles déontologiques. "Le type de chambre ne peut pas être lié à qui s'occupera de l'intervention", a-t-elle indiqué dans De Ochtend.

Maggie De Block travaille à une réforme du financement des hôpitaux. Ceux-ci sont actuellement en grande partie financés par les revenus des honoraires des médecins. Mais cette pratique a été "détournée" au fil du temps, selon la ministre. Elle veut donc en arriver à un financement mixte où les médecins toucheraient des "honoraires plus transparents". La réforme est en cours de négociations. "Et pour que les négociations aboutissent, il faut un climat serein", conclut-elle.

Nos partenaires