Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait sa rentrée mardi

16/06/14 à 19:26 - Mise à jour à 19:26

Source: Le Vif

Après les parlements bruxellois et wallon, mais avant le fédéral jeudi, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (PFWB) fera ce mardi après-midi sa rentrée avec la prestation de serment programmée de ses 94 membres, dont près de la moitié seront nouveaux dans l'assemblée.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait sa rentrée mardi

© Image Globe

Conformément au règlement interne au Parlement, cette première plénière de la législature sera présidée par le président sortant, Jean-Charles Luperto (PS), réélu le 25 mai dernier.Comme à Namur la semaine dernière, la prestation de serment des députés sera précédée des travaux de la commission de vérification des pouvoirs. Composée de 7 élus tirés au sort, celle-ci aura notamment à examiner une réclamation déposée par le PTB. Celui-ci a en effet déposé lundi matin auprès du greffe du Parlement de la Fédération une plainte contre la décision du Parlement bruxellois de ne pas intégrer un élu PTB parmi les 19 députés bruxellois qui siégeront au sein du PFWB.

Le parti de gauche radicale estime avoir droit, sur base du nombre de voix recueillies sur sa liste à Bruxelles, à l'un de ces 19 strapontins, attribué aujourd'hui au cdH. La commission de vérification des pouvoirs devra d'abord se prononcer sur la recevabilité de cette plainte, et si elle devait la considérer comme telle, prendre ensuite attitude. La démarche, disait-on lundi, soulève toutefois pas mal de questions juridiques dans la mesure où le PFWB est appelé à arbitrer une décision posée par une autre assemblée, le Parlement régional bruxellois.

En fonction du résultat du tirage au sort pour composer cette commission, il n'est toutefois pas exclu de revivre mardi les tensions survenues la semaine dernière entre la (future) majorité PS-cdH et l'opposition MR à Namur concernant la demande de vérification des suffrages introduite par le PTB pour l'arrondissement de Charleroi.

Plus simple: cette même commission aura aussi à vérifier les pouvoirs des suppléants des deux députés wallons issus des cantons germanophones, Edmund Stoffels (PS) et Jenny Baltus-Möres (MR) qui, à l'inverse de tous leurs collègues wallons, ne siègent pas au Parlement de la Fédération. Ils y seront respectivement remplacés par Muriel Targnion et Charles Gardier. A l'issue des travaux de cette commission, les nonante-quatre députés de la Fédération devraient logiquement prêter serment. Ils devraient ensuite procéder à l'élection du Bureau du Parlement.
Il se confirmait à ce propos lundi soir que Jean-Charles Luperto sera probablement reconduit au perchoir de l'assemblée, au moins à titre provisoire, en attendant la conclusion de l'accord de majorité PS-cdH et la distribution des maroquins ministériels, d'ici le mois de juillet. L'éventualité d'une présidence unique au Parlement wallon et au Parlement de la Fédération -comme elle existe déjà pour les exécutifs wallon et de la Fédération- avait été évoquée ici et là au cours de la législature précédente. Reste à voir si cette piste sera confirmée pour l'avenir. Un autre gros point à trancher par la future majorité sera aussi la question du rythme de travail du PFWB. Aujourd'hui, celui siège trois jours par semaine, une semaine sur deux, en alternance avec le Parlement wallon.

Or, vu les nouvelles compétences dévolues aux Régions par la sixième réforme de l'Etat et la surcharge de travail que cela représentera pour l'assemblée wallonne, d'aucuns plaident pour un "rééquilibrage" du travail parlementaire en faveur de Namur, et ce aux dépens de Bruxelles. Certains préconisent ainsi deux semaines de travail à Namur, pour une semaine au Parlement de la Fédération. Pour le reste, c'est un PFWB profondément renouvelé qui prendra ses quartiers mardi. Pas moins de quarante-quatre de ses nonante-quatre, soit 47% de ses membres, seront en effet nouveaux dans l'assemblée, ce qui posent d'ailleurs pas mal de problèmes pour l'attribution des différentes fonctions clés.

Pour quelque peu guider ces novices en ce jour de rentrée, le greffier du Parlement, Xavier Baeselen, les recevra mardi matin à 10h30 pour une séance d'accueil et de présentation.
Quant à la présidence des différents groupes politiques au sein du PFWB, on peut s'attendre à quelques changements.
Au PS, on réfléchissait toujours lundi soir à la personnalité qui prendrait la succession de Léon Walry, parti à la retraite à la fin de la précédente législature.

Chez Ecolo aussi, après le départ de Marcel Cheron vers la Chambre, aucun nom n'était arrêté pour reprendre la présidence du groupe que les Verts conservent de justesse au PFWB, alors qu'ils ne sont plus assez nombreux à Namur pour un former un.
En revanche, au MR, la Bruxelloise Françoise Bertieaux conservera sa fonction de cheffe de groupe pour la prochaine législature. Une autre Bruxelloise, Julie De Groote, gardera elle aussi la présidence du groupe cdH au PFWB qu'elle occupait jusqu'ici, du moins provisoirement, indiquait-on lundi auprès des centristes.

Nos partenaires