Le ministre Nollet veut réorganiser le paysage wallon de la recherche appliquée

03/12/12 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Le Vif

Le ministre wallon de la Recherche, Jean-Marc Nollet, a annoncé lundi la décision du séminaire gouvernemental de réorganiser le paysage wallon de la recherche appliquée, réduisant le nombre de centres de recherche agréés (CRA) de 22 à sept ou huit institutions.

Le ministre Nollet veut réorganiser le paysage wallon de la recherche appliquée

© Belga

"Ces CRA desservent 10.000 petites et moyennes entreprises (PME) qui n'ont pas les capacités d'avoir leur propre centre de recherche. Une étude a révélé que leur nombre était trop important et que les entreprises ne s'y retrouvaient pas entre les différents CRA", a expliqué M. Nollet.

L'Union wallonne des Entreprises (UWE) regroupera ces 22 CRA sur base des thématiques semblables afin de développer une meilleure visibilité régionale et internationale et d'offrir un meilleur service aux entreprises. Le gouvernement a fixé le nombre d'institutions maximum à dix.

Certains rapprochements et collaborations ont déjà eu lieu. L'UWE dénombre sept ou huit institutions, avec, par exemple, l'EMRA (Environment and Materials Research Association) qui regroupe cinq CRA depuis un an et demi.

"Le but est de rationaliser le champ de la recherche mais aussi de réduire certains coûts", a précisé M. Nollet. Une structure de coordination, Wal-Tech, permettra de soutenir les différentes institutions et de simplifier les procédures pour les entreprises dont elle sera l'unique interlocuteur. Doté d'un conseil d'administration de quinze membres au maximum, Wal-Tech assurera la visibilité des instituts et gérera les collaborations.

11 millions d'euros annuels supplémentaires pour la recherche

Jean-Marc Nollet a présenté un nouveau décret visant à pérenniser le financement du Fonds national de Recherche scientifique (FNRS). Ce décret crée également un Fonds de la recherche fondamentale stratégique (FRFS) et le Walloon Institute for Sustainable Developpement (WISD) au sein du FNRS. "Le financement de la recherche ne sera plus considéré comme une dépense facultative", a indiqué M. Nollet. En plus du financement classique de 100 millions d'euros, le ministre a obtenu 11 millions d'euros annuels supplémentaires.

Six millions iront à Welbio, dédié à la santé médicale et dont le financement arrivait à échéance, et cinq millions au WISD. Dédié au développement durable, le WISD sera confié au FNRS par une mission déléguée.

Créé par le décret, le FRFS a pour objectif de répondre aux défis sociétaux via des missions déléguées par la Wallonie en matière de recherche stratégique. "Le monde politique pose un choix stratégique et y met des moyens. Le sujet des recherches est autonome et les meilleures propositions sélectionnées", a expliqué M. Nollet.

Chaque axe stratégique possédera une commission scientifique indépendante, constituée de neuf experts internationaux et de trois experts de la FWB, ainsi qu'une plateforme d'animation et de valorisation. "Demain, d'autres bailleurs de fonds pourront utiliser le canal creusé par le FRFS. C'est un réceptacle idéal pour le transfert de compétences", a ajouté le ministre.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires