Le "Help Desk" de la Stib au Maroc

03/04/12 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Le Vif

La députée bruxelloise Françoise Schepmans (MR) a dénoncé mardi l'externalisation au Maroc de la centrale d'assistance ("Help Desk") que la Stib propose à ses agents, au détriment, selon elle, d'emplois "locaux et durables" à Bruxelles.

Le "Help Desk" de la Stib au Maroc

© belga

Depuis l'été 2010 et pour un contrat d'une durée de trois ans, la Stib a externalisé au Maroc sa centrale d'assistance au bénéfice de ses agents. Ce service est chargé de réceptionner les incidents informatiques constatés par le personnel de l'opérateur de transport public et de rediriger les demandes d'aide vers le service compétent.

Le recours à cette formule a été décidé dans un objectif d'efficience, mais surtout de gestion des coûts généraux, a souligné la députée libérale dans un communiqué. "J'estime qu'il est scandaleux qu'un service public soutienne la délocalisation d'emplois à l'étranger alors que le chômage des jeunes bruxellois est l'un des plus hauts d'Europe avec un taux de 30%", a affirmé Mme Schepmans.

Elle a ajouté avoir appris l'existence de ce contrat le vendredi 30 mars, "le jour même où la majorité de l'Olivier (au pouvoir à Bruxelles) a voté l'ordonnance sur l'économie sociale, pourvoyeuse d'emplois pour les personnes sans qualifications".

La Stib n'a donc pas confié cette activité à une entreprise à finalité sociale active dans les domaines du call center ou encore de l'informatique. "L'argument du prix est une absurdité sans nom quand il s'agit de favoriser des emplois locaux et durables pour des personnes fortement éloignées du marché du travail", a souligné Mme Schepmans.

À l'heure actuelle, la Stib est le plus gros employeur de la Région bruxelloise mais les agents bruxellois n'y représentent qu'à peine un peu plus de 50% du cadre.

"J'en appelle à un peu de sérieux de la part du gouvernement alors qu'il répète à l'envi qu'il entend doper l'emploi bruxellois au sein des services publics", a plaidé Mme Schepmans.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires