"Le harcèlement fait partie de la formation militaire"

04/12/15 à 06:59 - Mise à jour à 07:36

Source: Belga

Attacher un collègue à son lit, lui entraver la bouche, raser sa tête et le recouvrir de cirage ne constitue pas du harcèlement pour la cour d'appel d'Anvers. Celle-ci, estimant que de telles pratiques font partie de la formation militaire, a acquitté trois personnes, peut-on lire vendredi dans Het Laatste Nieuws et De Morgen.

"Le harcèlement fait partie de la formation militaire"

© Belga

Un jeune homme de 18 ans, originaire de Bourg-Léopold, était en formation pour devenir officier lorsque le 7 mai 2009, neuf de ses condisciples l'ont pris à partie sur le campus militaire de Saint-Trond. Il a été attaché à son lit et bâillonné, avant de voir ses cheveux rasés et son corps recouvert de mousse à raser et de cirage. Les trois auteurs principaux de ces actes avaient été condamnés en première instance à trois mois de prison avec sursis. Mais deux d'entre eux ont fait appel. La cour d'appel vient de les acquitter tous les trois. "Les faits doivent être replacés dans le contexte d'une formation militaire. Il n'est nullement question de blessure grave ou d'atteinte à la dignité humaine", écrit-elle dans son arrêt.

En savoir plus sur:

Nos partenaires