Le "free floating" viendra-t-il à la rescousse du trafic bruxellois ?

15/09/16 à 10:32 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif/l'express

Depuis juillet, plus de 500 voitures partagées supplémentaires sont entrées dans le labyrinthe bruxellois. En libre-service, il n'est plus nécessaire de les remettre à leur place de départ. Une nouvelle formule pour une meilleure mobilité. Vraiment ?

Se déplacer à Bruxelles passe souvent par le métro, le tram, le bus voire le vélo. Près d'un million de passagers utilisent le réseau Stib chaque jour. C'est souvent plus pratique voire plus rapide que de prendre sa voiture. Pas en ce dimanche après-midi. Emporter plusieurs cartons à l'autre bout de la ville en transports en commun demande une bonne dose de courage. Depuis le 6 juillet dernier, près de 300 voitures de l'allemand DriveNow ont atterri à Bruxelles. Disponibles en libre-service, il suffit d'un smartphone pour les localiser et les ouvrir. Par chance, une Mini se trouve dans la rue un peu plus bas. Des BMW sont aussi disponibles plus loin. Après avoir déverrouillé le véhicule avec la carte magnétique ou via l'application, il suffit de compléter son mot de passe sur le tableau de bord pour débuter la location. Il n'y pas de clé. Une simple pression sur le bouton rouge "start et stop" permet de démarrer.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires