Le constat douloureux sur la recherche en Wallonie

21/01/12 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif

L'enchevêtrement institutionnel et la multiplication des acteurs publics freinent l'impact des politiques d'innovation en Wallonie, constate l'OCDE (Organisation de Coopération et Développement Economique) dans un rapport qu'elle vient de remettre au gouvernement wallon.

Le constat douloureux sur la recherche en Wallonie

© Belga

L'OCDE recommande de supprimer les structures de coordination redondantes et de clarifier les missions de celles qui subsisteront. Le paysage wallon semble particulièrement embrouillé: 21 cellules de valorisation des établissements d'enseignement supérieur, 22 centres de recherche agréés, 10 agences de développement provinciales, etc. A ce morcellement, s'ajoute le découpage institutionnel qui confie la recherche fondamentale aux Communautés et la recherche appliquée aux Régions.

Outre qu'il est obscur, ce paysage est aussi contre-productif puisque ces structures se font concurrence. L'OCDE épingle aussi la structure économique de la Région où la part de l'emploi public est trop importante et où le politique est omniprésent dans le processus de décision. Les multinationales occupent également une place trop importante: 60 pc des investissements en recherche sont réalisés par des grandes entreprises sous capitaux étrangers. Les séquelles du déclin industriel se font par ailleurs encore sentir, avec des poches très innovantes et performantes et d'autre tout en bas des classements européens.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires