Le budget 2012 est bouclé

23/10/12 à 18:52 - Mise à jour à 18:52

Source: Le Vif

Le Comité ministériel restreint est tombé d'accord, ce mardi soir sur les mesures à mettre en oeuvre pour garder le budget 2012 dans les rails.

Le budget 2012 est bouclé

© BELGA

Les principaux chefs de file du gouvernement devaient s'accorder sur les moyens de trouver 811 millions d'euros de marge de manoeuvre budgétaire pour pouvoir limiter le déficit budgétaire de la Belgique pour l'année en cours à 2,8% du Produit Intérieur Brut (PIB) .

"Le gouvernement a terminé le contrôle budgétaire 2012. Le Comité de monitoring avait calculé que nous devions trouver 811 millions d'euros pour arriver à un déficit de 2,4% du PIB pour l'Etat fédéral et la Sécurité sociale. Nous avons réussi cette mission", a commenté le Premier ministre à la sortie de la réunion.

Selon Elio Di Rupo, "le gouvernement fédéral respecte donc son engagement à limiter le déficit de l'entité 1 (ndlr: l'Etat fédéral et la sécurité sociale) à 2,4% du PIB, et donc 2,8% pour l'ensemble de la Belgique".

Les différents cabinets ministériels n'ont jusqu'à présent fait circuler que peu de chiffres. Le comité ministériel restreint a agi à la fois sur les recettes et les dépenses, en en gelant certaines, en en reportant d'autres, ou en bénéficiant parfois de circonstances favorables telles que les taux d'intérêts restés à des taux faibles. Il n'y aura pas de nouvelle mesure fiscale pour le contribuable pour ajuster le budget 2012, a-t-on appris à diverses sources.

Plusieurs investissements ont été reportés à la Défense (40 millions d'euros), à la SNCB et dans la sécurité sociale. Le report de charges supplémentaires sur les Régions et les Communautés par le canal de compétences dites usurpées n'aurait pas été mis dans la balance.

Au cabinet du ministre des Finances Steven Vanackere, on a précisé mardi soir que l'on se servirait pas non plus d'un retard de remboursement des impôts pour arriver à ses fins budgétaires. Les 300 millions réservés par le ministre CD&V au remboursement accéléré des impôts, un des effets positifs du dispositif 'Tax on web', ne serviront pas à améliorer les chiffres du budget, a-t-on précisé.

A la fin de la réunion, le Premier ministre a encore dit que ses collègues et lui-même avaient procédé à "une double vérification des dépenses et des recettes" dans le souci d'une gestion stricte et "actualisé toutes les estimations avec les dernières données disponibles".

Selon Elio Di Rupo, le résultat a été atteint via une limitation des dépenses et grâce à quelques éléments conjoncturels favorables tels que des taux d'intérêts toujours plus bas.

Le Premier ministre a enfin précisé que les travaux d'élaboration du budget 2013 démarreraient mercredi. La Vice-première ministre socialiste Laurette Onkelinx, avait souligné à ce sujet en début de soirée que l'exercice se révélerait autrement plus difficile. Le montant à dégager pour disposer d'un budget acceptable en regard des normes européennes est plus de quatre fois supérieur à celui que les ministres ont pu dégager mardi soir.

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires